• Accueil
  • > La politique nationale
  • > La performance économique ne peut se passer de la performance sociale : la baisse des contrats aidés est une mauvaise mesure qui réduit les solutions aux plus fragilisés !

La performance économique ne peut se passer de la performance sociale : la baisse des contrats aidés est une mauvaise mesure qui réduit les solutions aux plus fragilisés !

contrats aides

La décision du Gouvernement relative à la forte baisse du nombre de contrats aidés est inquiétante : de 460 000 contrats aidés actuellement, la mesure les réduira à 320 000 en 2018, soit d’un tiers.

Pour justifier cette ligne politique, le Président de la République et le Gouvernement s’appuient notamment sur des études qui concluent que le rapport coût/résultat est insuffisant : trop de bénéficiaires ne réintègrent pas le monde du travail à l’issue de ces contrats.

Comme de nombreuses institutions locales, associations et syndicats, je m’oppose vivement à cette argumentation purement mathématique. En effet, les publics concernés par les contrats aidés sont les plus fragiles, celles et ceux qui sont malheureusement le plus « éloignés » du monde du travail.

Si ce dispositif n’est pas une solution pérenne pour lutter contre le chômage, c’est une étape importante et nécessaire afin de « remettre le pied à l’étrier » de nos concitoyens qui subissent des situations sociales difficiles, avec une exclusion professionnelle et sociale grandissante qui peut même devenir un point de « non-retour ».

La performance économique ne peut se passer de la performance sociale. Ces deux problématiques sont indissociables, leur complémentarité oblige à élaborer des solutions communes pour une lutte efficace contre l’exclusion sociale et le chômage.

De plus, ces réductions d’effectifs se répercutent au sein des mairies, des associations par la diminution drastique des effectifs, soit une réduction des services publics.

En effet, ce choix politique se traduit concrètement par la suppression d’auxiliaires de vie scolaire, de personnels dans les cantines scolaires et les activités périscolaires, la disparition d’animateurs dans les associations (sportives, socioculturelles, d’aide aux plus démunis, humanitaires, etc.), ainsi que la perte d’emplois dans les entreprises d’insertion et dans les TPE/PME qui ont recours à ces contrats financés par l’Etat à 75%.

Dans les Hauts de France, près de 43 000 personnes bénéficient d’un contrat aidé : Contrat d’Avenir, Contrat d’Initiative à l’Emploi (C.I.E), Contrat d’Accompagnement vers l’Emploi (C.A.E). La réduction de ces différents contrats se traduira par le non renouvellement de près de 20 000 contrats sur le territoire régional, mesure inacceptable alors même que notre région connaît malheureusement une situation socio-économique difficile, plus touchée par le chômage et la précarité que d’autres territoires.

Si le Gouvernement dénonce « le clientélisme » de ce dispositif, il omet complètement le rôle de ces contrats qui s’adressent à des personnes très éloignées de l’emploi, peu qualifiées, en chômage de longue durée ou proche de la retraite.

Si je soutiens l’ambition du Gouvernement de renforcer les moyens pour la formation professionnelle avec un objectif d’un million de personnes formées dans les années qui viennent, la décision relative à la réduction des contrats aidés est un dangereux choix qui risque d’exclure encore celles et ceux qui souffrent déjà d’exclusion socio-économique ! 

Commentaires

  1. marotine dominique dit :

    merci Madame a Sénatrice votre soutien à l’A.M.I. a toujours été fidèle et nous vous remercions de soutenir nos fonctionnements.
    l’arrêt brutal des contrats aidés conduira notre président à la dissolution de l’association à la fin du premier semestre 2018. Un prochain dossier vous parviendra semaine prochaine démontrant cette incapacité de fonctionner au delà sans ce type de contrat. Bien cordialement

Laisser un commentaire

MARS Centrafrique |
Bling-bang-blog du 6 mai |
Le vécu Algérien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Blog "Ensemble, dynamisons ...
| EUROPAC PAPETERIE DE ROUEN
| DES IDEES ET DES REVES Nord