Archive pour mai, 2016

Le Président de la République assume une politique de responsabilité

HOLLANDE MAtinale

Invité ce mardi 17 mai dernier sur Europe 1, le Président de la République, François HOLLANDE, a répondu aux différentes questions et argumenté avec conviction le bilan des actions du Gouvernement pour le redressement de la France dans la Justice.

Dès le début de l’interview, le Chef de l’Etat s’est expliqué avec clarté sur l’expression « Ça va mieux » en précisant : « Quand j’ai eu cette formule, ce n’est pas pour dire tout va bien. Ça va effectivement mieux pour la France. Ce n’est pas un propos de circonstance, ou de campagne. C’est une réalité ».

Dans la compréhension des inquiétudes légitimes, et même de la méfiance de nombre de nos concitoyens qui ne ressentent malheureusement pas d’amélioration dans leur quotidien et qui subissent la précarité et/ou le chômage, nous devons aussi acter que la situation économique de notre pays progresse positivement, notamment avec une croissance qui repart, des investissements qui reviennent, ainsi qu’un taux de chômage qui commence à diminuer.

« Nous avons depuis le début de l’année 50.000 chômeurs en moins » a déclaré le Président de la République, ajoutant avec honnêteté que « la bataille n’est pas gagnée. Elle ne le sera que lorsqu’on aura sur plusieurs mois une baisse continue du chômage. Ce serait téméraire, voire mensonger, de dire que, parce qu’on a une croissance de 1,5%, on va pouvoir faire baisser massivement le chômage. »

Sans renier la réalité des difficultés des situations personnelles de nos  concitoyens, ces indicateurs sont les prémices nécessaires à une baisse progressive et durable du taux de chômage, ainsi qu’un soutien à une relance franche de notre économie, enclenchée par les différentes réformes engagées depuis 2012, notamment avec le pacte de responsabilité.

D’autre part, François HOLLANDE a montré sa fermeté sur la nécessité de la réforme engagée avec la loi travail : « (…) trop de gouvernements ont cédé (…) pour que moi-même, dans des circonstances difficiles, je cède dès lors qu’un compromis a été trouvé. »

De plus, dans le respect absolu de « ceux qui sont sincères et qui veulent faire entendre leur voix », le Chef de l’Etat a dénoncé avec vigueur la minorité de «  (…) casseurs, des individus qui ne viennent pas pour contester une loi mais pour briser des magasins, du mobilier urbain. (…) Manifester c’est un droit, casser c’est un délit, et donc ce sera puni. »

Le Président de la République a aussi apporté des réponses franches à l’ensemble des détracteurs de la politique menée par le Gouvernement.

Rappelant qu’ « il y a toujours eu une gauche qui voulait gouverner et une autre qui ne le voulait pas », François HOLLANDE a tenu a rappeler que le devoir de la Gauche est de porter un espoir réaliste, qui se concrétise par des politiques ambitieuses engagées depuis 2012.

Aussi, je tiens à rappeler quelques-unes des nombreuses actions gouvernementales, malgré des conditions de crise :

- renforcement de l’égalité Femme-Homme, et protection des femmes qui élèvent seule leur enfant (obligation de versement des pensions alimentaires)

- mariage pour tous

- embauche de plus de 60 000 postes dans l’Education Nationale,

- recrutement de 10 000 policiers et gendarmes et 2500 postes dans la Justice

- mise en place de 100 000 services civiques

- aide à l’embauche pour les TPE-PME

- création d’une taxe sur les transactions financières

- renforcement de la lutte contre la fraude fiscale

- la prime d’activité en faveur des travailleurs gagnant moins de 1 500 euros par mois, ainsi que pour les étudiants et les apprentis sous certaines conditions. Mise en place au 1er janvier 2016, plus de 2.1 millions de nos concitoyens perçoivent cette prime, en remplacement du RSA Activité qui était trop restrictif et complexe, notamment pour les moins de 25 ans (5000 jeunes bénéficiaient du « RSA Activité jeune » contre près de 330 000 pour la prime d’activité)

 

Au-delà de l’argumentation sur les actions entreprises par le Gouvernement, le Chef de l’Etat a rappelé à l’opposition de Droite qu’il est facile d’agiter les peurs et les colères après avoir généré plus de 600 milliards d’euros de dettes et légué une situation sociale et économique très difficile… précisant aussi que l’ensemble des candidats à la primaire de Droite « disent à peu près la même chose : 100 milliards d’économie pour le prochain quinquennat (…) supprimer 350.000 fonctionnaires. (…) En plus, tous demandent une augmentation de la TVA. »

Militante socialiste, parlementaire de la majorité gouvernementale, j’ai entendu un Président de la République responsable qui maintient le cap pour le redressement dans la Justice, avec la double ambition de faire réussir notre pays et de protéger notre système de protection sociale. J’ai écouté un Président de « combat », défenseur de nos valeurs républicaines de solidarité et à l’écoute des enjeux socio-économiques, loin des faux procès qui utilisent les difficultés et les inquiétudes de nos concitoyens pour « vivre politiquement » sans proposition concrète ni véritable projet pour notre Avenir commun…

12345

MARS Centrafrique |
Bling-bang-blog du 6 mai |
Le vécu Algérien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Blog "Ensemble, dynamisons ...
| EUROPAC PAPETERIE DE ROUEN
| DES IDEES ET DES REVES Nord