Archive pour avril, 2016

Les chiffres du chômage : une nouvelle confiance qui doit s’amorcer

Baisse-du-chomage-en-mars-2016_reference

La parution des chiffres du chômage pour le mois de mars démontrent une baisse significative, comme le précise le journaliste du Monde, Bertrand BISSUEL, dans son article publié le 26 avril : « En mars, le nombre de demandeurs d’emploi sans aucune activité (catégorie A) a baissé de 60 000 (…) : il faut remonter à septembre 2000 pour retrouver une diminution aussi marquée en valeur absolue (…) ».

Le journaliste François LENGLET écrit aussi, dans un article pour RTL : «  (…) C’est une bonne surprise qui prolonge et même amplifie une tendance qui était discernable depuis un moment. Si l’on fait la moyenne des derniers chiffres, sur les trois premiers mois de l’année 2016. On arrive quand même à 16.000 chômeurs de moins par mois (…) mais il faut être prudent (…) c’est une vraie baisse et elle se manifeste(…) par une montée de l’emploi précaire ou intérimaire, qui se substitue au chômage et qui peut constituer une sorte de pont entre le chômage et l’activité salariée. (…) Et cela signale que le marché du travail se réveille. »

Aucun triomphalisme dans ces chiffres, mais nous pouvons discerner enfin un début de relance qui doit redonner la confiance dans nos capacités. « Enfin un mieux » diront légitimement certains, « pas assez » diront légitimement d’autres, selon que le côté de l’échiquier politique où l’on se trouve, selon du côté de la richesse ou de la précarité où l’on vit…

Bien que ces informations actent les récentes déclarations du Chef de l’Etat quand il déclare « Nous avons des résultats aujourd’hui qui nous permettent de dire que ça va mieux même s’il reste beaucoup à faire », nous devons rester à l’écoute des doutes de nos concitoyens trop nombreux qui subissent encore la crise, de celles et ceux qui ne ressentent pas encore d’effets positifs dans leur vie quotidienne ou dans leur retour à l’emploi.

De plus, le « climat social » délétère est malheureusement entretenu par un flot continu d’informations négatives, d’une « réalité d’un monde mondialisé dangereux », où la compétition économique frappe les plus fragiles, les scandales comme « panama papers » écœurent, sur fond d’un terrorisme qui tue aveuglement partout…

Mais, dans les difficultés économiques existantes, je m’insurge devant le « France Bashing », cette pensée « décliniste » qui gomme injustement les engagements entrepris par le Gouvernement pour redresser notre situation quand on maintient « l’esprit des citoyens » dans un marasme malsain, un pessimisme qui ne permet pas de penser l’avenir et qui fait monter le sentiment du repli sur soi, de la peur de la différence et du rejet de l’autre…

Le modèle social français est reconnu dans le Monde, le salarié français est sur le plan horaire le plus productif du monde, notre pays est une grande puissance économique créatrice et innovante, précurseur et leader dans de nombreux domaines, comme l’énergie (EDF, Veolia, Total, GDF-Suez, etc.), les transports (les 6 arsenaux, ALSTOM, SNCF, Airbus Group, RATP, etc.), l’automobile (Renault, PSA, etc.), le BTP (Vinci-Bouygues, etc.), les matériels militaires (Safran, Dassault, DCNS, etc.), l’agriculture, le tourisme, etc.

Les récentes commandes de 4 paquebots de croisières pour le chantier naval de Saint Nazaire, les différents contrats de matériels militaires avec le Brésil, l’Egypte, le Qatar, l’Inde, et récemment l’Australie, en sont aussi de remarquables preuves concrètes.

Mais, les difficultés quotidiennes pour de nombreux français existent, les efforts nécessaires engagés touchent toutes les strates sociales, et malheureusement plus fortement par les plus précaires et les classes moyennes.

Aussi, bien que l’on puisse comprendre une « déception » après le message d’espoir porté par la campagne présidentielle de 2012, il nous faut aussi être juste face aux réalités du Monde : François HOLLANDE a été élu pour redresser notre pays englué dans la crise depuis 2008.

Le Gouvernement et la majorité socialiste assument leurs responsabilités et leurs choix socio-économiques.

Dans cette période « d’exaspération » grandissante où les citoyens croient de moins en moins à l’action politique, il faut avouer des explications parfois maladroites sur les mesures nécessaires mises en place, des « erreurs de communication » qui ont pu générer une certaine incertitude, situation malheureuse dans laquelle l’opposition de droite, les détracteurs d’extrême gauche, les usurpateurs d’extrême-droite, et même certains médias se sont engouffrés pour remettre en cause injustement la totalité de l’action gouvernementale engagée.

Même si j’estime que le Président de la République a eu le tort de ne pas expliquer assez clairement la situation socio-économique extrêmement difficile de notre Pays à son arrivée au pouvoir, JAMAIS un Gouvernement n’a eu le courage de mettre en place autant de réformes structurelles, d’efforts et de réduction des déficits publics, sans pour autant faire de « casse sociale », comme le préconise la droite !

Enfin, loin des attaques stéréotypées et stériles, mais dans la compréhension des difficultés existantes et des insatisfactions légitimes, regardons ces évolutions avec espoir, avec confiance dans la relance, malheureusement trop lente mais réelle, de notre belle Nation.

12345...9

MARS Centrafrique |
Bling-bang-blog du 6 mai |
Le vécu Algérien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Blog "Ensemble, dynamisons ...
| EUROPAC PAPETERIE DE ROUEN
| DES IDEES ET DES REVES Nord