• Accueil
  • > l'Europe
  • > La France continue d’être aux avant-postes pour faire avancer l’Europe

La France continue d’être aux avant-postes pour faire avancer l’Europe

maxnewsfrthree601012

Après avoir œuvré avec responsabilité et détermination pour la réussite d’un accord européen sur la Grèce, puis lors de la conférence présidentielle du 14 juillet dernier, avoir annoncé sa volonté de création d’un « gouvernement économique européen » afin de pouvoir répondre aux difficultés engendrées lors de crises économiques, le Président de la République, François HOLLANDE a proposé la création d’une « avant-garde » de la zone euro avec les pays « qui en décideront » dans un récent article de journal en hommage au 90ème anniversaire de Jacques DELORS.

Bien que cette proposition soit dans une phase de construction qui devra ensuite être discutée et négociée avec nos partenaires, le Chef de l’Etat suggère que le couple Franco-Allemand soit le moteur de cette « avant-garde », qui pourrait se fonder sur les pays fondateurs (France, Allemagne, Italie, Belgique, Pays-Bays et Luxembourg), avec un Parlement « pour en assurer le contrôle démocratique » et doté d’un « budget spécifique ».

Actuellement, la France « travaille à un texte pour étayer les propositions du Président et formuler des propositions à nos partenaires à l’automne » a indiqué le Premier Ministre, Manuel VALLS, précisant que « l’objectif est un texte français à la sortie de l’été, qui sera une base de débat ».

Cosignataire du « Manifeste pour une union politique de l’euro », l’économiste français, Thomas PIKETTY, plaide depuis longtemps pour la création d’un Parlement spécifique de la zone euro : « Si nous voulons vraiment pouvoir adopter des décisions budgétaires communes qui engagent les finances publiques des États membres sur un impôt commun sur les sociétés, une dette publique en commun, on a besoin d’une instance parlementaire au niveau de la zone euro qui puisse débattre de ces questions sur une base qui n’est pas simplement nationale (…) De cette façon, les uns et les autres seraient placés face à leurs obligations européennes et les parlementaires nationaux ne pourraient plus se plaindre des institutions européennes, comme ils le font souvent avec mauvaise foi. »

A ce jour, la définition de cette « avant-garde européenne », tant en termes de ses membres, de ses objectifs, de ses moyens et de son fonctionnement, est à construire avec les partenaires européens concernés, mais cette période socio-économique difficile révèle le volontarisme et la détermination du Président de la République au sein de l’Union Européenne.

Médiateur important dans la signature d’un accord avec la Grèce, François HOLLANDE continue d’être force de proposition pour sortir de cette crise qui instille le doute, afin de poursuivre la construction européenne par le renforcement de ses institutions démocratiques, de la solidarité européenne et des capacités d’actions communes.

 

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire

MARS Centrafrique |
Bling-bang-blog du 6 mai |
Le vécu Algérien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Blog "Ensemble, dynamisons ...
| EUROPAC PAPETERIE DE ROUEN
| DES IDEES ET DES REVES Nord