La France maintient le cap du redressement par une politique volontariste de relance de l’investissement

 

Valls investissement

Suite aux récentes annonces concernant l’investissement industriel effectuées par le Président de la République lors de son déplacement dans une forge de l’Oise, le Premier Ministre s’est exprimé, ce mercredi 8 avril, afin d’apporter des précisions sur ces mesures complémentaires engagées par le Gouvernement pour accroître encore l’accompagnement du redressement de notre économie.

Après avoir rappelé aux entreprises qu’« il ne faut pas perdre de temps » pour faire de l’investissement « une priorité », François HOLLANDE a annoncé la création d’« un mécanisme fiscal exceptionnel pour soutenir dès aujourd’hui l’investissement » ainsi que des « mesures pour les TPE » afin de favoriser « l’emploi dans les entreprises ».

Dans son discours de mercredi, Manuel VALLS a donc détaillé les différentes annonces portées quelques jours avant par le Président de la République.

Rappelant le maintien du cap des réformes, le Premier Ministre a souligné que « pour accélérer la reprise économique, nous devons lever tous les blocages, agir sur tous les leviers. Et l’investissement est un levier essentiel », dans un contexte économique actuellement « plus favorable », notamment avec un prix du pétrole bas, d’un euro bas des taux d’intérêt faibles, ainsi que les mesures gouvernementales qui permettent d’obtenir des résultats économiques favorables avec une croissance au 1er semestre 2015 supérieure à 1% et un retour à une croissance annuelle de près de 1,5%.

Manuel VALLS s’est félicité de ces premiers résultats encourageants même s’ « ils ne sont pas encore suffisants. Ils sont la preuve que notre stratégie économique est bonne (…) ce qui implique de procéder aux ajustements nécessaires, toujours pour mieux cibler notre stratégie ».

« Pour accélérer la reprise économique, nous devons lever tous les blocages, agir sur tous les leviers. Et l’investissement est un levier essentiel » a déclaré le Chef du Gouvernement.

Aussi, pour stimuler l’investissement privé, le Gouvernement va mettre en place un « sur-amortissement » de 40% sur les investissements industriels, ce qui permettra aux entreprises qui investissent de payer moins d’impôts sur les sociétés, soit une enveloppe estimée de 2,5 milliards d’euros sur 5 ans dont près de 300 millions d’euros cette année.

De plus, la Banque Publique d’Investissement (BPI) va augmenter le dispositif des « prêts de développement » de 2,1 milliards d’euros pour le porter à 8 milliards d’euros, ainsi que la mobilisation de « l’épargne dormante » par une relance des « PEA PME » et de l’attractivité des contrats d’assurance-vie « euro-croissance », plus favorables à l’économie réelle.

Sur les résultats actuels du Pacte de Responsabilité, le Premier Ministre a reconnu que « le compte n’y est pas » sur les « contreparties » demandées au patronat. Manuel VALLS a ajouté qu’il est « indispensable que la dynamique monte en charge », alors qu’une relance progressive de la croissance mondiale et européenne est en cours, dans cette période importante de transition écologique qui sera un moteur de développement économique et d’emplois très puissant pour les prochaines décennies.

D’autre part, les efforts nécessaires engagés pour le redressement des finances publiques peuvent freiner l’investissement des collectivités territoriales alors même qu’elles représentent plus de 60% de l’investissement public. « Nous ne sous-estimons pas l’impact de l’effort budgétaire qui est demandé (…) et cet effort va bien évidemment se poursuivre, ce sont nos engagements » a réaffirmé le Premier Ministre, mais avec l’apport de « décisions concrètes, efficaces, rapides » sur ces problématiques : la mise en place d’une avance de la TVA des investissements publics locaux via des prêts à taux zéro par la Caisse des Dépôts, la proposition d’une « dotation d’investissement spécifique pour soutenir l’investissement des communes et intercommunalités » ainsi que le renforcement de 70 millions d’euros apporté à l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH) pour les aides aux rénovations de logements, et la prolongation du Crédit d’Impôt Transition Energétique (CITE, ex-CIDD) en 2016.

Enfin, Manuel VALLS a abordé les réformes en faveur de salariés, avec la création d’un compte personnel d’activité qui regroupe les différents comptes sociaux et droits existants afin d’améliorer la « portabilité » des droits (chômage, comptes épargne temps, formation).

Les réformes concernant la simplification du marché du travail pour la redynamisation de l’activité et de emploi sans nuire aux droits de salariés, seront abordées dans le dialogue et la négociation lors de la conférence économique et sociale du mois de juin prochain.

Le Gouvernement tient avec détermination le cap du redressement dans la Justice, les premiers résultats démontrent que la France s’engage dans la relance de la croissance et de l’emploi sans détériorer notre modèle social, s’engager dans l’économie de demain sans réduire les droits des citoyens et préserver notre système de protection sociale, mondialement envié.

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire

MARS Centrafrique |
Bling-bang-blog du 6 mai |
Le vécu Algérien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Blog "Ensemble, dynamisons ...
| EUROPAC PAPETERIE DE ROUEN
| DES IDEES ET DES REVES Nord