• Accueil
  • > Archives pour novembre 2014

Archive pour novembre, 2014

Les parlementaires réaffirment symboliquement le droit à l’avortement

04_simoneveil

Quarante ans après l’ouverture des débats qui ont conduit à l’instauration du droit à l’avortement en France, les députés français ont adopté avant hier une résolution réaffirmant le droit à l’interruption volontaire de grossesse (IVG).

C’est après un vibrant hommage rendu à Simone Veil qui avait défendu cette loi en 1974, par le président de l’Assemblée Claude Bartolone, que les députés ont été appelés à se prononcer sur un texte qui, au-delà de sa portée symbolique, souligne que les combats ne sont pas terminés dans un contexte où le droit à l’IVG reste encore contesté et parfois empêché par des groupes intégristes.

Préparée par la présidente de la délégation aux droits des femmes, Catherine Coutelle (PS), la proposition de résolution « rappelle que le droit universel des femmes à disposer librement de leur corps est une condition indispensable pour la construction de l’égalité réelle entre les femmes et les hommes, et d’une société de progrès ». Il affirme « la nécessité de garantir l’accès des femmes à une information de qualité, à unecontraception adaptée, et à l’avortement sûr et légal ».

L’Assemblée nationale a adopté de façon relativement consensuelle cette résolution réaffirmant le droit à l’IVG, ce dont je me réjouis, m’abstenant de tout commentaire concernant les sept députés qui se sont prononcés contre et le parlementaire qui s’est abstenu.

Je tiens également à souligner l’excellente performance de l’actrice Emmanuelle Devos dans le téléfilm « la loi » diffusé hier, laquelle a su montrer avec justesse et une grande émotion le combat acharné mené par Simone Veil pour légaliser l’avortement face à un hémicycle essentiellement masculin très hostile, reflet d’une société partagée entre son désir d’émancipation et ses réflexes conservateurs.

Bien qu’une majorité de la population française était favorable à la loi, Simone Veil avait bien saisi que les débats devaient rester impérativement éthiques et républicains, et non politiques, pour rompre le clivage fort entre cette majorité silencieuse et des groupes minoritaires mais très démonstratifs, voire violents, qui rejetaient la loi légalisant l’IVG en se référant aux idéologies les plus détestables.

Ce positionnement aurait tendance à ressurgir sur des débats de société, marquant une certaine phase de régression et de repli.

C’est pourquoi en cette date anniversaire, il était important de redire notre attachement à l’émancipation des femmes et à l’expression de nos droits sociétaux, ainsi qu’à la nécessité de poursuivre ces combats, sans faille.

12345...8

MARS Centrafrique |
Bling-bang-blog du 6 mai |
Le vécu Algérien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Blog "Ensemble, dynamisons ...
| EUROPAC PAPETERIE DE ROUEN
| DES IDEES ET DES REVES Nord