Archive pour juin, 2014

Mon intervention sur le cadencement des lignes TGV Paris-Arras

TGV Paris Arras

Poursuivant mon engagement sans faille en faveur d’une offre ferroviaire répondant aux véritables attentes des usagers, j’ai eu à cœur d’interpeller le Gouvernement par cette question orale déposée au Sénat le 25 mai dernier :

Mme Catherine Génisson appelle l’attention de M. le secrétaire d’État, auprès de la ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie, chargé des transports, de la mer et de la pêche suite aux annonces, par la Direction de la SNCF, d’un projet de réduction du cadencement des lignes T.G.V entre Arras et Paris, ainsi qu’à la mobilisation des collectifs d’usagers et de nombreux élus locaux contre cette nouvelle menace de suppression de trains, c’est à dire d’atteinte à la qualité de la mobilité.Face à ces inquiétudes légitimes, des rencontres avec la Direction de la SNCF ont été demandées par les élus politiques locaux et les parlementaires, qui n’ont abouti qu’à la réaffirmation de cette décision par la SNCF.

Ce projet s’engage dans une volonté de désengorger la Picardie, mais aucune concertation n’a été mise en place avec les différents acteurs, notamment les élus des différents territoires, départements et régions.

Aussi, les élus locaux et les parlementaires, au delà des convictions partisanes, sont déterminés à défendre la qualité de la mobilité de nos concitoyens, ainsi que le développement économique de l’ensemble de notre territoire régional.

Je tiens à rappeler que le Nord-Pas-de-Calais est une véritable « région ferroviaire » en terme d’activités économiques avec les industries ferroviaires, le Centre d’Essais Ferroviaire, le lancement du Pôle d’Excellence Ferroviaire Régional, ainsi qu’en terme d’enjeux économiques et d’emplois de ce territoire de 4,5 millions d’habitants situé « au cœur de l’Europe ».

De plus, ce projet apparaît incohérent pour le développement régional compte tenu des choix stratégiques entrepris pour réaliser la transition socio-économique :

- Région précurseur dans le développement de demain avec le Master plan régional de la 3ème révolution industrielle,

- « Région des Musées » avec ses 49 musées labellisés dont le Louvre-Lens.

Alors que le coût kilométrique des lignes T.G.V est déjà plus onéreux dans notre région que dans le reste de la France, une « restructuration négative » de l’offre ferroviaire risque d’engendrer de nouvelles répercussions graves sur la mobilité, l’attractivité, l’économie locale et l’emploi dans le Nord-Pas-de-Calais.

Ces effets néfastes seront particulièrement importants sur l’attractivité socio-économique de l’Arrageois, puisque la volonté de la SNCF consiste en la suppression de trains Paris-Arras à 17h22 et 18h22, c’est à dire aux horaires de la « migration pendulaire » des travailleurs.

J’exprime ici ma solidarité avec les revendications des usagers et des élus locaux, ma détermination à défendre la qualité et la fréquence de l’offre ferroviaire dans le Nord-Pas-de-Calais, ainsi que ma volonté d’engager un dialogue constructif avec l’ensemble des acteurs pour l’élaboration de solutions alternatives et pérennes.

Devant cette problématique importante qui pénalise nos concitoyens comme le développement de nos territoires, ma question est la suivante : Monsieur le Ministre, quelles sont vos intentions concernant ce projet qui répond à une certaine logique mercantile de la SNCF mais qui risque d’être un frein socio-économique à court, moyen et long terme ?

 

Je suis donc intervenue hier, le mardi 17 juin, en séance des questions orales sans débat auprès de Frédéric CUVILLIER, Secrétaire d’Etat chargé des transports, de la mer et de la pêche.

 

Mme Catherine Génisson . – Merci, monsieur le ministre, d’être présent en cette période difficile de grève. Ma question porte sur la décision de la SNCF de réduire le cadencement de la LGV Paris-Arras et de supprimer les trains de 17 h 22 et de 18 h 22, soit au moment de la migration pendulaire des travailleurs.

Je veux arguer de la très grande mobilisation des collectifs d’usagers et des élus locaux, au-delà de leurs engagements partisans. Elle se justifie quand la qualité de la mobilité est en jeu. Les rencontres avec la direction de la SNCF n’ont pas abouti.

Le Nord-Pas-de-Calais est une véritable région ferroviaire, avec les industries ferroviaires, le centre d’essais ferroviaire, le lancement du pôle d’excellence ferroviaire régional. Ce projet est incohérent, compte tenu des choix stratégiques entrepris pour réaliser la transition socio-économique de la région : le master-plan régional de la troisième révolution industrielle, région dite « des musées ».

La réorganisation envisagée serait néfaste pour l’attractivité de l’Arrageois et pour toute la région. Que compte faire le Gouvernement ?

M. Frédéric Cuvillier, secrétaire d’État auprès de la ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie, chargé des transports, de la mer et de la pêche . – La SNCF, en supprimant deux TGV à destination d’Arras, veut dégager des capacités pour desservir la Picardie, où le trafic a augmenté de 35 % en dix ans ; la gare du Nord est saturée. Des rames jumelées sont prévues sur Arras, de sorte que la capacité de transport sera maintenue. J’entends cependant vos inquiétudes. La SNCF doit faire évoluer son projet en concertation avec les élus du Nord-Pas-de-Calais et de Picardie, je l’ai dit à plusieurs reprises à son président. Il importe que la qualité de service soit préservée. La réflexion doit être réaliste et fondée sur les taux de fréquentation. Les élus se réunissent cet après-midi même.

Mme Catherine Génisson. – Merci de votre détermination à trouver une solution satisfaisante. Doubler d’autres trains nuirait à la qualité du service. Il faut trouver des solutions qui satisfassent toutes les régions et permettent aussi de désengorger la gare du Nord.

 

1234567

MARS Centrafrique |
Bling-bang-blog du 6 mai |
Le vécu Algérien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Blog "Ensemble, dynamisons ...
| EUROPAC PAPETERIE DE ROUEN
| DES IDEES ET DES REVES Nord