• Accueil
  • > Archives pour octobre 2013

Archive pour octobre, 2013

Arras, l’engagement de tous pour la Ville qu’on aime…

Arras, l'engagement de tous pour la Ville qu'on aime... dans La politique locale et régionale pole-tennis-arras-300x201

le pôle de tennis arrageois

La Préfecture du Pas-de-Calais, commune de Robespierre et de Guy Mollet, est une ville d’Histoire reconnue pour la richesse de ses centres d’intérêts à destination du tourisme comme des habitants : patrimoine architectural et artistique, structures sportives, institutions (Conseil Général, T.G.I, Préfecture, etc.).

Les collectivités locales accompagnent, selon leurs compétences, la réalisation de projets de développement culturels sportifs et économiques pour le rayonnement du territoire.

A cet égard, il est important de rappeler l’engagement financier des différentes institutions locales en faveur du pôle de tennis arrageois, en réponse aux besoins du plus important club de tennis du département (R.C.A Tennis), ainsi qu’aux très nombreux amateurs qui pratiquent ce sport.

L’ampleur de cette structure sportive innovante, d’un coût de près de 4,5 millions d’euros, exigeait un engagement solidaire conséquent de la part des différentes institutions pour accompagner financièrement la commune qui ne pouvait pas le soutenir et le réaliser seule.

Pour permettre la concrétisation de ce pôle sportif, le Conseil Régional a participé très largement à son financement, aux côtés des autres partenaires institutionnels (Conseil Général, Communauté Urbaine d’Arras, Centre National de Développement du Sport ainsi que de la Fédération Française de Tennis), pour un subventionnement global de près de 80% du coût du projet.

Grâce à cet accompagnement financier des partenaires, la commune, qui investit sur ses fonds propres environ 1/5ème du coût total, bénéficie aujourd’hui d’un pôle tennistique de 14 courts, moderne et polyvalent.

D’autre part, dans cette période de doute qui fait le « lit de la rumeur », le Gouvernement et les parlementaires doivent faire face à une « défiance » qui ne saurait justifier le « traitement émotionnel » des difficultés.  

Ainsi, l’adoption du projet de loi relatif à la « collégialité de l’instruction » sème la crainte de certaines conséquences sur le Tribunal de Grande Instance d’Arras.

Présenté par la Ministre de la Justice, ce projet instaure un collège de 3 juges à la place du seul juge d’instruction, ce afin d’améliorer le fonctionnement de la Justice républicaine et la qualité du travail difficile des magistrats.

Sur Arras, des évolutions logistiques pourraient s’effectuer par un regroupement des juges d’instruction en « pôle spécifique », installé sur la juridiction de Béthune. Dans ce contexte, le Tribunal de Grande Instance d’Arras pourrait perdre ses derniers juges instruisant en correctionnelle, comme il l’a été fait en matière criminelle.

Dans les faits, les affaires correctionnelles (délits) seraient traitées localement pour être instruites à Béthune, puis jugées à Arras.

Pour autant, rien n’est arrêté et je me fais fort, avec Jacqueline Maquet, de veiller à ce que la carte judiciaire reste au plus proche des justiciables, de leurs familles et de leurs avocats, dans un esprit de Justice de proximité telle que défendue par le Gouvernement.  

arras-tribunal-salle-bellou-vdn-300x200 dans Mon activité parlementaire

TGI d'Arras

12345...13

MARS Centrafrique |
Bling-bang-blog du 6 mai |
Le vécu Algérien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Blog "Ensemble, dynamisons ...
| EUROPAC PAPETERIE DE ROUEN
| DES IDEES ET DES REVES Nord