Archive pour juin, 2013

Mon intervention, du 11 juin dernier, lors du débat sur les dérives sectaires dans le domaine de la santé

Mon intervention, du 11 juin dernier, lors du débat sur les dérives sectaires dans le domaine de la santé dans La politique nationale ani-cmp-14mai-300x150

(…)

 Mme Catherine Génisson. – À mon tour de saluer la qualité des travaux de notre commission d’enquête. De l’humour s’est parfois glissé dans nos débats, un paravent nécessaire pour mettre à distance des pratiques ou propos portant atteinte à la dignité de l’être humain. J’ai été bouleversée par les témoignages poignants des victimes et de leurs proches, en colère face à la violence du discours antimédical porté par certains.

Notre médecine est d’excellence, mais les médecins pressés par les charges administratives de tous ordres (M. Roland Courteau approuve) n’ont plus guère le temps à consacrer aux malades qu’on envisage désormais comme des consommateurs de soins. C’est ainsi que l’on oublie que la médecine est une science d’abord humaine, et qu’importe par-dessus tout cette relation essentielle qui s’établit dans le colloque singulier entre patient et soignant.

Mesurons de manière plus fine l’activité qu’avec la tarification à l’activité, cela allègerait le stress que subissent les professionnels de santé dans les hôpitaux. Au-delà, il faudra revoir la formation : les relations humaines, cela s’apprend. J’irai plus loin : ne fondons pas uniquement la sélection des médecins sur des critères techniques. (Mme Hélène Lipietz approuve)

M. Roland Courteau. – Très bien !

Mme Catherine Génisson. – Rien d’étonnant à l’attrait qu’exerce la « médecine douce » face à cette déshumanisation des soins. La porosité entre médecine traditionnelle et non conventionnelle, sujet grave, doit nous interpeller : nous proposons des mesures à mettre en place rapidement et qui ne nécessitent aucun véhicule législatif.

D’abord, interdire l’utilisation du titre de médecin, pharmacien, ou dentiste en France comme à l’étranger pour ceux qui ont été radiés des Ordres. Ce titre leur gagne souvent la confiance des patients.

Autre proposition, la HAS, institution remarquable, doit accréditer les pratiques non conventionnelles à l’hôpital. Bien souvent, celles-ci ont fait leur entrée sans que personne n’y jette un oeil et y restent sans évaluation. Le directeur de l’ARS ignorait la situation à l’AP-HP, c’est renversant ! Il faut revoir cela. Idem pour les psychothérapeutes, une profession à mieux encadrer ; nous avons dû attendre neuf ans pour que les décrets d’application de l’amendement que j’ai cosigné avec Bernard Accoyer sortent…

M. le président. – Veuillez conclure.

Mme Catherine Génisson. – Je sais la détermination du Gouvernement à agir et je serai à ses côtés.

 (…)

 

Retrouvez l’ensemble de ce débat sur la page du site du Sénat : http://www.senat.fr/cra/s20130611/s20130611_7.html#par_366

 

1234567

MARS Centrafrique |
Bling-bang-blog du 6 mai |
Le vécu Algérien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Blog "Ensemble, dynamisons ...
| EUROPAC PAPETERIE DE ROUEN
| DES IDEES ET DES REVES Nord