Archive pour juin, 2013

Le dernier hommage à Pierre MAUROY

Le dernier hommage à Pierre MAUROY dans La politique locale et régionale mauroy_percheron-300x200

Le jeudi 13 juin dernier, C’est avec beaucoup d’émotion que j’ai assisté aux funérailles de Pierre MAUROY à Lille, 48 heures après la cérémonie d’hommage de la Nation qui s’est déroulée aux Invalides.

J’ai vivement souhaité accompagner jusqu’au bout le « Géant du Nord », par solidarité parlementaire, par conviction militante ainsi que par amitié socialiste et personnelle.

J’ai voulu être présente pour lui « (…) souhaiter de goûter désormais l’ineffable bleu de la vie éternelle » comme l’a dit l’Archevêque de Lille lors de la célébration religieuse à Notre-Dame de la Treille.

Tout au long des cérémonies, j’ai été très émue de la dignité de son épouse et de sa famille, ainsi que du rassemblement de la famille socialiste, comme de la présence de nombreuses personnalités locales et nationales, dont celle de trois des quatre ministres communistes du « Gouvernement Mauroy », qui ont chacun évoqué leurs expériences et leurs souvenirs avec lui, comme autant de signes d’amitié et de respect pour ce qu’il était, pour ce qu’il croyait, et ce pourquoi il luttait avec ferveur et détermination.

« Il était très attaché au peuple culturellement et intellectuellement. C’était un rassembleur » a déclaré l’ancien ministre communiste Jack RALITE, quant Anicet LEPORS a rappelé « Nous avions les mêmes références idéologiques (…) je l’ai beaucoup estimé », et que Charles FITERMAN a salué sa « grande capacité d’écoute » et sa « sensibilité populaire », soulignant aussi qu’ensemble ils « parlai(en)t la même langue ».

J’ai été aussi très émue par la foule nombreuse présente, plus de 2000 personnes venues de la métropole et de toute la Région, pour rendre ce dernier hommage, sincère et affectueux, au grand homme qui travaillait au quotidien pour l’intérêt général, avec ce credo que « la politique, c’est l’art de l’amitié, du dialogue ».

Pierre MAUROY a toujours défendu avec détermination les valeurs de justice sociale et de solidarité pour sa ville, pour sa région et pour la France, sans jamais oublier la « classe ouvrière », avec l’optimisme indéfectible de l’Humaniste qu’il était.

En conclusion, je citerai un de ses discours, daté de 1983 à Lille, et qui à mon sens résume l’Homme, tout en étant d’actualité : « La crise n’est pas comme une  maladie dont on ne peut sortir: elle est comme une sorte de nouvelle naissance !  »

12345...7

MARS Centrafrique |
Bling-bang-blog du 6 mai |
Le vécu Algérien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Blog "Ensemble, dynamisons ...
| EUROPAC PAPETERIE DE ROUEN
| DES IDEES ET DES REVES Nord