Archive pour mai, 2013

Première année de la Présidence de François HOLLANDE : le combat pour l’emploi, le combat contre la crise ; le cap de la compétence économique, le cap de la justice et de la solidarité

Première année de la Présidence de François HOLLANDE : le combat pour l’emploi, le combat contre la crise ; le cap de la compétence économique, le cap de la justice et de la solidarité fh

François HOLLANDE est élu Président de la République depuis un an, les socialistes gouvernent depuis un an.

La crise économique fait des ravages depuis 5 ans et continue de toucher les citoyens en France, en Europe et dans le monde.

Il faut reconnaître que le quinquennat précédent a subi cette crise, les choix politiques portés par le sarkozysme ont été inefficaces ; pire, le bilan porte sur la destruction de 350 000 emplois industriels, 1 million de chômeurs supplémentaires, des allégements fiscaux en faveur des plus riches pour un coût de 75 milliards d’euros… L’ensemble de cette politique de droite a fait croître la dette nationale de 600 milliards d’euros sur 5 ans, soit une hausse d’un tiers… et pourquoi ? Les services publics ont-ils été meilleurs et plus protecteurs ? Les français ont-ils ressenti le sens de ces engagements financiers dans leur vie au quotidien ?

Aujourd’hui, le Président François HOLLANDE assume ses choix politiques avec conviction, détermination, et la droite ne peut pas s’exonérer de ses responsabilités pendant ses 10 ans de pouvoir !

François HOLLANDE a été élu pour le « changement », pour redresser une situation socio-économique calamiteuse, pour rassembler les français : c’est dans l’union et le rassemblement que le pays peut et doit avancer, non dans le conflit permanent et la division.

Le Président de la République a donné le cap, il a présenté ses propositions pour enrayer la crise et relancer notre pays, le gouvernement met en œuvre le programme présidentiel par des actions concrètes, des réformes en profondeur…

Les français subissent les effets de la crise et les difficultés au quotidien, ils sont « impatients » de voir des résultats immédiats. Et si « le changement, c’est maintenant », cela ne veut pas dire que le changement c’est immédiatement… les décisions prises, les réformes en cours, les actions menées sont effectivement « la boite à outils » mais les réalisations n’arriveront que progressivement.

Aussi, je pense que cette droite qui attaque aujourd’hui les choix du gouvernement, qui participe à la propagande honteuse de « décrédibilisation du pouvoir » parce qu’elle ne supporte pas qu’un socialiste soit président, cette opposition conservatrice devrait participer à l’effort national nécessaire et faire des propositions autres que le retour du travail hebdomadaire à 39h, ainsi qu’un effort de réduction de 2 fonctionnaires sur 3 (dans la police ? l’éducation nationale ?…) et 60 milliards d’économies tout de suite au détriment de la croissance et des français…

Au-delà des difficultés quotidiennes que supportent malheureusement nos concitoyens, au-delà de la colère légitime et grandissante de ceux qui subissent tous les jours de cette période difficile, au delà du populisme de la division qui monte les français les uns contres les autres (les travailleurs face aux chômeurs, les salariés face aux chefs d’entreprises, les jeunes face aux séniors, les « assistés » face aux « courageux », …) et au-delà du « y’a qu’à, faut que » prôné par les extrêmes, je me dois de soutenir le travail acharné du Président de la République, du Gouvernement et de la majorité pour faire avancer notre pays, pour sortir la France de ses difficultés sans déroger aux valeurs républicaines de justice et de solidarité.

Aucun gouvernement ne s’est retrouvé face à une situation si difficile, et que dans cette situation grave, aucun gouvernement n’a agi avec autant de volonté sur tous les fronts :

Sur le pouvoir d’achat et l’emploi :

      – revalorisation du SMIC de 2% dès juillet 2012 après 5ans de gel

      – hausse de 25% de la prime de rentrée scolaire et le tarif social de l’énergie élargi à 8 millions de familles

      – emplois d’avenir pour les jeunes sans qualification (20 000 en 2013 et 150 000 en 2014)

      – contrats de génération (500 000 emplois pour des jeunes, autant de séniors maintenus dans l’emploi)

      – embauche de 2000 postes au pôle emploi pour mieux accompagner les chômeurs dans leurs recherches d’emplois

      – réforme de l’école pour mieux préparer la jeunesse à entrer dans le monde du travail

Sur la compétitivité et les entreprises :

      – création du Crédit d’Impôt pour la Compétitivité et l’Emploi (CICE) pour les entreprises, soit 20 milliards d’euros de trésorerie mis a disposition des entreprises

      – création de la Banque Publique d’Investissement (BPI), forte de 50 milliards d’euros pour soutenir l’innovation, le développement industriel et les PME.

      – mise en place de l’accord de sécurisation de l’emploi issu de la concertation.

Sur l’économie, les banques et les finances :

      – effort de réduction des dépenses de l’Etat pour un retour à l’équilibre budgétaire dès 2016

      – relèvement des plafonds du livret A et du livret de développement durable pour le financement de la construction de logements sociaux

      – séparation des activités spéculatives des activités de dépôts pour les banques

      – mise en place de la taxe sur les transactions financières en 2015, dans 11 pays de la zone euro, qui doit rapporter 35 milliards d’euros par an.

      – création d’une tranche d’impôt à 45% pour les plus riches

      – réflexion menée sur la vente de petite partie de la « participation de l’Etat dans des entreprises » pour financer des investissements stratégiques comme le numérique

                …

L’état économique et financier actuel de la France n’est pas un choix, les exigences d’économie et de rétablissement des comptes publics n’ont plus, mais le Président de la République a le devoir de rétablir les comptes de la nation pour créer les conditions de la relance.

En cette première année de quinquennat, loin des attaques stéréotypées, mais dans la compréhension des difficultés croissantes des français comme de leur insatisfaction, le Président de la République, le gouvernement et la majorité parlementaire continuent de combattre le chômage et la récession, continuent de mettre en place des réformes dans une volonté de justice et de progrès social.

On ne juge pas sur un an mais sur le quinquennat, c’est ensemble que nous parviendrons au redressement de la France, et je suis certaine que le gouvernement réussira le défi de l’emploi, de la croissance et de la solidarité face à la crise mondiale.

 

123456

MARS Centrafrique |
Bling-bang-blog du 6 mai |
Le vécu Algérien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Blog "Ensemble, dynamisons ...
| EUROPAC PAPETERIE DE ROUEN
| DES IDEES ET DES REVES Nord