Archive pour avril, 2013

l’affaire CAHUZAC ne doit pas être une défiance envers la République

l’affaire CAHUZAC ne doit pas être une défiance envers la République constitution_sceau-248x300

C’est avec indignation et colère que j’ai appris les aveux de Jérôme CAHUZAC, c’est avec gravité que je constate les conséquences terribles de cette faute personnelle, indigne pour la morale républicaine.

La Justice française fait et fera son travail face à cette faute grave. Ce que je tiens à souligner, c’est que dans cette affaire, ni le Premier Ministre, ni la Garde des Sceaux n’ont empêché le travail des journalistes, de la Police et de la Justice, démontrant en cette période de « doute permanent » l’indépendance de la presse et de la Justice républicaine.

Mais l’exemple, si honteux soit-il, ne doit pas faire perdre confiance dans les milliers d’élu(e)s du Peuple qui s’engagent par convictions profondes, avec une honnêteté sans faille, pour faire avancer leur commune, leur territoire, leur pays, pour améliorer le quotidien de leurs concitoyens et servir l’intérêt général.

Dans la société, il existe malheureusement le risque de celui ou celle qui voudra tricher ou s’enrichir, en contradiction complète envers les valeurs qu’il prône et qu’il défend, en trahison volontaire de sa famille politique et des intérêts de la France…

Nous ne devons pas remettre en cause l’ensemble du système républicain pour quelques canards boiteux, même si ces trahisons nous font terriblement mal !

Si dure soit cette affaire pour le monde politique français, cette « médiocrité humaine » n’enlève en rien la volonté d’exemplarité, la sincérité des engagements pris vis à vis des concitoyens par le Président de la République.

Au delà des réactions épidermiques, des jugements et des propositions à l’emporte-pièce, dans cette période agitée où les « extrêmes » usent du « populisme de la discorde », la gravité de l’actualité et l’exaspération galopante des citoyens me semble propice à l’ouverture d’un débat de fond sur le fonctionnement de notre République.

La publication des patrimoines, l’amélioration du contrôle et les mesures prises par le Gouvernement suite à cette accablante actualité, montrent que la 5ème République et ses plus de 65 ans d’existence demandent l’ouverture d’une grande réflexion collective et d’un véritable débat démocratique pour répondre aux mieux aux exigences d’exemplarité, aux exigences de la « gestion du pouvoir » ainsi qu’aux exigences d’égalité et de justice sociale voulue par nos concitoyens.

Aussi, plus que la seule volonté « un mandat pour un élu », c’est l’ensemble de l’articulation politique et citoyenne dont il faut discuter, concernant le mode de rémunération des élus, les conflits d’intérêt possibles entre la vie professionnelle et l’action politique, le nombre de mandats consécutifs, les modes de scrutins représentatifs d’un territoire ou de listes partisanes, la représentativité de la population (parité, catégories socioprofessionnelles, renouvellement générationnel, etc.).

Sans réponse préétablie, je souhaite qu’au delà d’un soit disant « grand déballage » sur fond de dénonciation du « tous pourris », amalgame injurieux pour l’immense majorité d’élus honnêtes, il nous faut rebondir ensemble, dialoguer sereinement sur le fond et la forme, afin de mettre en place les réformes nécessaires à l’amélioration de notre Démocratie, le plus grand trésor de notre République illustré par l’exigence commune de Liberté, Égalité, Fraternité.

123456...9

MARS Centrafrique |
Bling-bang-blog du 6 mai |
Le vécu Algérien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Blog "Ensemble, dynamisons ...
| EUROPAC PAPETERIE DE ROUEN
| DES IDEES ET DES REVES Nord