Archive pour avril, 2013

Sécurisation de l’emploi : la nécessité d’un débat de fond

Sécurisation de l’emploi : la nécessité d’un débat de fond securisation-emploi-300x168

Dans le contexte actuel d’engagement du Président de la République dans le combat pour la croissance et l’emploi, l’examen au Sénat du projet de loi de sécurisation de l’emploi s’est déroulé dans des conditions difficiles, le Parti Communiste ayant déposé un nombre très important d’amendements qu’il a défendus avec engagement et opiniâtreté.

La conséquence directe de cette position « combative » des sénateurs du groupe Communiste Républicain et Citoyen, par la multiplication des scrutins publics, manifeste leur volonté d’une prolongation des débats, qui a pu faire disparaître « l’esprit d’analyse » sur l’esprit même du texte lors de la première partie de l’examen, obligeant le gouvernement a recourir à un vote unique du texte.

Néanmoins, sans revenir sur le texte lui même, ces discussions ont mis en évidence l’importance d’un débat de fond qui existe sur l’organisation de notre démocratie sociale et de notre démocratie politique.

Les uns, et je suis de ceux là, qui considèrent que le moteur économique et social de notre pays doit pouvoir s’appuyer sur la force de la démocratie sociale, confortée par la force de la loi. Les autres, considérant la primauté de la loi dès lors qu’elle est protectrice des travailleurs.

Il ne m’appartient pas de porter un jugement de valeur sur l’une ou l’autre des orientations, mais en ce qui me concerne, je veux saluer la « conférence sociale » qui a abouti à l’ouverture d’une négociation sociale avec l’engagement des partenaires sociaux, tant au niveau patronal que des organisations syndicales.

Les uns sont allés jusque bout de la procédure et ont signé l’accord, d’autre ont réfuté l’aboutissement de la négociation, considérant que l’accord était déséquilibré, en défaveur des salariés.

Pour ma part, sans vouloir parler de texte historique, je considère que nous sommes à un tournant de notre vie démocratique et sociale.

Il me semble fondamental de considérer que le résultat de cet accord, même s’il n’est pas parfait – et il n’est pas parfait -, objective la place des organisations syndicales, la place de la parole des travailleurs, non seulement dans l’organisation des entreprises mais aussi dans la définition de leurs objectifs.

Cela sous-entend bien évidemment qu’il n’y ait pas de déséquilibre flagrant entres les organisations patronales et les organisations syndicales. Au-delà de la nécessaire amélioration des conditions de la négociation sociale, cela suppose pour les salariés d’être adhérents à une organisation syndicale, quand plus que l’indispensable défense des intérêts de chacun, cela présume de pouvoir intervenir sur les prospectives mêmes que défend le monde de l’entreprise.

Je suis convaincue du bien fondé de cette analyse, après avoir malheureusement suivi et accompagné un certain nombre de restructurations industrielles sur un territoire que je connais bien.

Je sais l’investissement des salariés qui savent faire des propositions importantes pour l’avenir de l’entreprise ; je ne prendrai que l’exemple des salariés de STORA ENSO, qui ont su monter un projet alternatif lors de la fermeture des machines 3 et 4 de l’entreprise, par la présentation d’un processus de fabrication du papier à partir du chanvre pour remplacer le bois.

Je suis persuadée que l’économie de notre pays sera d’autant plus forte qu’elle est socialement reconnue, ce qui suppose une négociation sociale approfondie et stabilisée par la loi.

Face à la difficile situation socio-économique nationale et européenne, il est de notre devoir, en tant que qu’hommes et femmes politiques, de nous placer au delà des « postures partisanes », au service de l’intérêt général, pour véritablement gagner la bataille de l’emploi.

12345...9

MARS Centrafrique |
Bling-bang-blog du 6 mai |
Le vécu Algérien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Blog "Ensemble, dynamisons ...
| EUROPAC PAPETERIE DE ROUEN
| DES IDEES ET DES REVES Nord