• Accueil
  • > Archives pour février 2013

Archive pour février, 2013

Les élections italiennes, une alerte : écoutons, entendons les citoyens européens

Les élections italiennes, une alerte : écoutons, entendons les citoyens européens  dans l'Europe 2013-02-24t165820z_169728169_gm1e92p02ns01_rtrmadp_3_italy-vote_01-300x224

Dans le respect de la démocratie et des voix de chaque italien, les résultats des élections transalpines interpellent vivement face aux nombreux enjeux actuels.

L’alerte est définitivement lancée pour l’Union Européenne, les résultats de ce scrutin montrant que l’euroscepticisme sort leader, avec les deux véritables gagnants : le « sulfureux » Silvio BERLUSCONI, allié à l’extrême-droite de la « Ligue du Nord »,  et « l’ancien comique » Beppe GRILLO, reconverti en populiste « anti-politique » refusant toute alliance.

Le chef de file de Parti Démocrate, Pier Luigi BERSANI a déclaré : « La gauche a gagné à la Chambre des députés et même au Sénat en nombre de voix. Il est évident pour tout le monde que le pays affronte une situation très délicate».

En effet, La 3ème économie de la zone euro entre dans une nouvelle période d’instabilité politique : le système électoral a permis au centre-gauche de Monsieur BERSANI d’obtenir une majorité claire à la chambre des Députés, mais le mode de scrutin du Sénat ne permet aucune majorité, même avec une alliance.

Ces résultats débouchent aujourd’hui sur « Un pays ingouvernable, politiquement mais aussi techniquement avec peu d’issues fondées sur des alliances presqu’impraticables et numériquement insuffisantes », comme le commente un journaliste de La Repubblica.

Au delà des risques pour une Italie déjà en crise profonde, c’est toute l’Europe qui sort ébranlée de ces élections, de plus en plus déstabilisée par la vague grandissante de l’euroscepticisme dont l’Italie, pourtant de « tradition europhile », en est le dernier exemple.

François HOLLANDE a prédit avec justesse ce malheureux scénario lorsqu’il annonçait, le 05 février dernier, devant le Parlement européen, que « Ce qui nous menace, ce n’est plus la défiance des marchés, mais celle des peuples ».

Mais la « claque italienne » à l’Europe démontre aussi l’échec de « l’austérité généralisée » prônée par les conservateurs, ainsi que la véracité des positions du Président de la République sur la politique à conduire en europe. 

Seule une conjugaison d’un sérieux budgétaire, sans austérité, allié à des politiques d’investissements innovantes et de soutien à l’économie pourront permettre le retour de la croissance, de l’emploi et du dynamisme économique.

Dans ce contexte toujours difficile, particulièrement pour les plus précaires, je comprends l’impatience de la population quand les jours et les mois sont de plus en plus durs.

Mais j’apporte mon soutien à François HOLLANDE et au Gouvernement pour relancer la France, là où la droite pendant 10 ans n’a fait qu’accélérer la récession par des politiques inefficaces et ruineuses.

L’application du programme présidentiel depuis bientôt 10 mois crée les éléments pour cette sortie de crise socio-économique : les emplois d’avenir, les emplois  de génération, pacte de compétitivité, maîtrise des finances publiques et l’accord national sur l’emploi, doivent permettre notre plan de relance.

Enfin, la mise en place de la taxe sur les transactions financières à l’échelle de l’Union Européenne, doit nous permettre de construire  pas à pas « l’Europe Politique ».

L’impatience et la colère, si légitimes soient-elles face à la crise et la précarisation grandissante, ne doivent pas se réfugier dans des discours de rejet de l’Europe ni de rejet de l’autre ; notre Avenir commun ne peut exister que dans « l’union qui fait la force ».

12345...11

MARS Centrafrique |
Bling-bang-blog du 6 mai |
Le vécu Algérien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Blog "Ensemble, dynamisons ...
| EUROPAC PAPETERIE DE ROUEN
| DES IDEES ET DES REVES Nord