• Accueil
  • > Archives pour septembre 2012

Archive pour septembre, 2012

Le Président fixe le cap pour le redressement de la France

Le Président fixe le cap pour le redressement de la France dans La politique nationale 86236_france-s-president-hollande-seen-in-this-video-grab-from-french-private-tf1-television-speaks-during-a-prime-time-news-broadcast-at-their-studios-in-boulogne-billancourt-300x169

 

Le Président de la République s’est exprimé à la télévision ce dimanche 9 septembre, se montrant très volontariste et prêt à assumer pleinement ses responsabilités dans le rythme qu’il entend donner à son action.

François Hollande a bien entendu les attentes et les inquiétudes liées au chômage et à la croissance, rappelant que le Gouvernement n’a pas perdu son temps car il a agi rapidement sur le pouvoir d’achat, la rentrée scolaire, l’encadrement des loyers, le prix de l’essence, ainsi qu’avec les emplois d’avenir et les contrats de génération prévus pour la fin de l’année.

Toutefois, le Président de la République, très déterminé à tenir ses engagements, se fixe deux ans pour mettre en œuvre une politique pour l’emploi, pour la compétitivité et le redressement des comptes publics : « je vais m’engager dans la bataille que j’ouvre contre le chômage et contre la dette ».

Il est évidemment certain que l’on ne saurait faire en quatre mois ce que les prédécesseurs n’ont pas fait en 5 et 10 ans.

C’est dans cet esprit réaliste que François Hollande a déterminé une « présidence d’action et de mouvement », qui passe par :

-       Une réforme du marché du travail, vers un système plus souple et plus protecteur qui laisse une grande place au dialogue social :

Le Président souhaite que les partenaires sociaux trouvent un compromis historique « d’ici la fin la fin de l’année » sur une « réforme du marché du travail » qui soit un « accord gagnant-gagnant, donnant-donnant », pour que les salariés soient à la fois mieux protégés, que la précarité soit réduite et que les entreprises puissent faire face à des mouvements de l’activité et de la conjoncture », l’Etat étant évidemment prêt apprendre ses responsabilités si les partenaires sociaux ne parviennent pas à cet accord.

-       500.000 contrats de générations en 5 ans :

Le principe : prévoir des allégements de charges soumis à conditions pour les entreprises qui embauchent un jeune tout en maintenant un senior dans l’emploi. Bien que le tempo ne soit pas fixé pour la négociation, un projet de loi pour fin 2012 s’impose comme objectif partagé.

-       100.000 emplois d’avenir signés :

Le dispositif sera mis en œuvre dès octobre.

-       Une réforme du financement de la protection sociale :

« Les salaires ne doivent pas être les seules bases d’application du prélèvement pour financer notre avenir. Dès la fin de l’année, des mesures doivent être prises sur la compétitivité ».

Dès lors, la réforme sera engagée en octobre après la remise du rapport Gallois.

-       Un budget 2013 établi avec une prévision réaliste du taux de croissance de 0,8 % 

 -      Un effort de 30 milliards d’euros pour réduire les déficits publics :

  • par la mise à contribution des ministères (à l’exclusion de l’éducation, de la sécurité et de la justice) pour assurer 10 milliards d’économies budgétaires)
  • par la réalisation de 10 milliards de prélèvement supplémentaires sur les entreprises (les avantagés fiscaux dont avaient bénéficié les grandes entreprises ces dernières années seront « rabotés »)
  • par la mise à contribution des ménages les plus favorisés à hauteur de 10 milliards.

 -       L’instauration d’une taxation à 75 % pour toutes les rémunérations supérieures à 1 million d’euros, ce le temps du redressement

        (cela concerne 2 à 3.000 personnes).

 Cette mesure exclut les revenus du capital qui seraient concernés via une réforme de l’ISF.

 -       Le gel du barème de l’impôt sur le revenu :

Avec un système de décote pour les deux premières tranches, pour ceux qui ont le moins de revenu.

 -       La fin de la défiscalisation des heures supplémentaires :

Un effort qu’il faut considérer dans le contexte de la bataille contre le chômage : « quand il y a 3 millions de chômeurs, comment admettre que leur heure de travail coûte plus chère qu’une heure supplémentaire ? ».

Par cet agenda, tout est engagé, tout est décidé d’ici la fin de l’année pour que les mesures annoncées soient mises en œuvre dans l’année 2012 et que les résultats apparaissent dans un « agenda du redressement en 2014 ».

Inverser la courbe du chômage d’ici un an, tel est le combat déterminé qu’entend mener le Président de la République dont l’ambition est « que le Français puissent se dire en 2017 : nous vivons mieux … nous vivons mieux qu’en 2012 ».

1234

MARS Centrafrique |
Bling-bang-blog du 6 mai |
Le vécu Algérien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Blog "Ensemble, dynamisons ...
| EUROPAC PAPETERIE DE ROUEN
| DES IDEES ET DES REVES Nord