• Accueil
  • > Archives pour décembre 2011

Archive pour décembre, 2011

volte-face élyséen sur le triple A français…

Il est très inquiétant de continuer de voir la dégradation des comptes publics de la France, reflet de l’échec cuisant de la politique menée sous la présidence de Nicolas SARKOZY et de son prédécesseur.

Il est d’ailleurs très surprenant de constater que, même si les agences de notations ne sont pas l’alpha et l’oméga de l’économie, Nicolas SARKOZY a complètement changé ses arguments vis-à-vis de ces agences ! Après avoir défendu et répété que le maintien du triple A est indispensable pour le redressement de la France et que cela justifiait les graves mesures d’austérité, aujourd’hui, le président SARKOZY et son gouvernement annoncent clairement que la perte du triple A « ne serait pas insurmontable »…

Nicolas SARKOZY assurait l’impératif de garder un triple A, il a réussi un triple échec : social, économique et financier !

Un revirement de plus dans ce quinquennat où Nicolas SARKOZY a fait du changement de discours une véritable signature de sa politique « à courte vue », l’adaptation du discours servant à « se dédouaner » de ses responsabilités à travers les politiques choisies, les stratégies engagées et des résultats obtenus.  Elu sur un discours de réduction des déficits, de baisse des impôts, de défense du travail et du pouvoir d’achat, ainsi que du refus de revenir sur l’âge légal de la retraite à 60 ans, Nicolas SARKOZY a tout renié dans les actes !

Augmentation de la dette publique de 500 milliards, explosion du chômage (près d’un million de chômeurs supplémentaires depuis 2007), récession économique et baisse du pouvoir d’achat et de la croissance, allongement de l’âge légal de la retraite, augmentation de la TVA sur les sodas, de la taxe sur les mutuelles, etc. L’unique baisse d’impôts consentie s’est faîte par le « paquet fiscal » pour les plus riches et les 70 milliards d’euros de pertes de recettes engendrées pour l’Etat… De plus, le gouvernement demeure dans son aveuglement irresponsable concernant la gestion de la crise, avec comme seule réponse apportée, un nouveau plan de rigueur à la charge de tous, et particulièrement des classes basses et moyenne, qui oublie complètement la relance de la consommation et de la croissance, pourtant indispensable à une reprise de l’activité économique du pays.

Le Parti Socialiste et son candidat François HOLLANDE, défendent avec vigueur l’importance d’une rigueur budgétaire afin d’équilibrer les comptes publics et d’éviter la spirale de l’endettement. Mais il est de la responsabilité d’un Gouvernement d’agir fortement sur la consommation et la croissance (tout en préservant les plus fragiles) sans lesquelles tout véritable plan de relance ne peut escompter de réels résultats.

Faire de la Politique, c’est mettre en phase les discours et les actes, et ne pas céder aux tentations de « faire oublier les vraies préoccupations des Français » en focalisant les médias et les esprits sur des fausses affaires et des diversions perverses.

Faire de la Politique, c’est aussi et surtout agir dans l’intérêt général et la justice sociale, dans le respect des Institutions et de la séparation des pouvoirs.

A cet égard, la Justice a tranché la question des intérêts particuliers en condamnant l’ancien Président, Jacques CHIRAC. Au delà du chef d’Etat qui a fauté, je garde pour l’Homme, devenu malade, une compassion républicaine et personnelle.

12

MARS Centrafrique |
Bling-bang-blog du 6 mai |
Le vécu Algérien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Blog "Ensemble, dynamisons ...
| EUROPAC PAPETERIE DE ROUEN
| DES IDEES ET DES REVES Nord