• Accueil
  • > Archives pour septembre 2011

Archive pour septembre, 2011

L’avenir est entre nos mains

La crise perdure et le moins que l’on puisse constater depuis 2008 réside dans l’incapacité chronique du gouvernement à y apporter une réponse efficace pour nos concitoyens. La France n’est évidemment pas le seul pays impacté. Pour autant, tous les pays ne sont pas égaux devant la crise et il ne fait aucun doute que la politique menée depuis 2002, et plus encore depuis 2007, tient une part de responsabilité importante dans son ampleur dans le quotidien des Français.

Ainsi, depuis plusieurs années dans ces colonnes, je dénonce très régulièrement l’imposture de la droite lorsqu’elle affirme de façon péremptoire lutter contre les déficits. Rien n’est plus inexact. Depuis 2002, les déficits publics ont explosé, non en raison d’une augmentation des dépenses, qui sont peu ou prou restées stables en terme de pourcentage du PIB depuis les années 80, mais en raison d’une baisse drastique des recettes.

Inutile d’aller chercher bien loin la cause du perte de contrôle des finances publiques : la défiscalisation des heures supplémentaires dont on connaît l’intérêt quasi-inexistant en terme de pouvoir d’achat et les effets absolument néfastes pour les créations d’emplois, le bouclier fiscal et les baisses d’impôts pour les plus riches au cout démesuré pour les finances publiques…

Aux enjeux véritables de la nécessaire baisse du poids de la dette, le gouvernement n’agit que par des cataplasmes sur une jambe de bois. Le tout récent plan de rigueur vient une nouvelle dois de le démontrer : c’est aux mêmes, aux moins favorisés et à la classe moyenne que l’on demande de faire le plus d’efforts. Les riches, eux, sont largement favorisés : d’une main, on leur ponctionne 200 millions d’euros, de l’autre on leur allège l’ISF pour un montant dix fois supérieur. Cherchez l’erreur.

Comble de l’ironie, la Droite veut se parer d’une vertu de bonne gestion en imposant au parlement d’inscrire la règle dite de la « règle d’or », censée permettre l’équilibre budgétaire, dans la constitution. Nombre d’économistes soulignent l’incongruité de cette disposition qui supprime de fait toute marge de manœuvre du politique et, de ce fait, toute possibilité de relance économique volontariste. Adopter la règle d’or revient ni plus ni moins qu’à abandonner notre économie aux financiers. Si elle avait été adoptée il y a 3 ans, le Président de la République n’aurait même pas été en mesure de lancer son maigre plan de relance ! Autant dire que la règle d’or, c’est un coup de communication, mais c’est aussi et surtout une balle que nous nous tirons nous même dans le pied. L’important, ce n’est pas de parler mais d’agir : les collectivités locales socialistes montrent qu’il est possible de combiner la gestion rigoureuse avec l’ambition : 2/3 des investissements publics dans notre pays sont issus des collectivités locales.

Comme chacun d’entre vous, j’ai pris connaissance des accusations de Madame Prévost-Desprez, Présidente de la 15e chambre du TGI de Nanterre, contenues dans le livre « Sarko m’a tuer ». S’il ne m’appartient pas de commenter cette affaire, je souhaite, comme dans chaque dossier qu’elle ai à traiter, que la justice fasse son travail avec le sens de l’éthique qui la caractérise et dans la plus stricte indépendance.

L’actualité internationale nous mêne bien évidemment en Lybie, où je me félicite de la chute du dictateur Kadhafi. Je souhaite désormais que la situation se normalise afin que ce grand pays arabe puisse enfin accéder à la démocratie voulue par son peuple.

Enfin, pour conclure mon propos hebdomadaire, je souhaite bien entendu renouveler mon adhésion à la candidature de Martine Aubry aux primaires socialistes. En tant que Députée, je suis à ses côtés, toujours dans le respect de la diversité d’opinion de nos camarades, afin de contribuer à sa victoire les 9 et 16 octobre prochains. En tant que Première Secrétaire de la Fédération Socialiste du Pas-de-Calais, j’ai à cœur de respecter les choix de chacun, que leurs suffrages se portent sur Arnaud Montebourg, Martine Aubry, Jean-Michel Baylet, Manuel Valls, François Hollande ou encore Ségolène Royal.

En tout état de cause et au delà des personnalités de grande qualité qui se présentent aux suffrage de nos concitoyens qui partagent nos convictions, c’est le Parti Socialiste et l’ensemble de la gauche qui se trouveront grandi de cet événement démocratique inédit pour notre pays.

Je rappelle d’ailleurs qu’il n’existe aucune procédure d’inscription préalable ; chacun d’entre-vous pouvez participer aux primaires contre une participation de 1 euro, nécessaire au remboursement des frais engagés, et la signature d’une charte d’adhésion aux valeurs de la gauche. Le vote est bien évidemment secret, et aucune donnée personnelle ne sera gardée par le Parti Socialiste à l’issue du scrutin.

123456

MARS Centrafrique |
Bling-bang-blog du 6 mai |
Le vécu Algérien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Blog "Ensemble, dynamisons ...
| EUROPAC PAPETERIE DE ROUEN
| DES IDEES ET DES REVES Nord