Archive pour mai, 2011

L’Espoir s’écrit au présent

Si je ne saurais me réjouir de la mort d’un être humain, je souhaite néanmoins saluer le succès de l’action militaire américaine ayant conduit à la disparition d’Oussama Ben Laden. Après dix années de traque, une page se tourne aujourd’hui pour le monde avec la mort d’un des visages majeurs de la terreur.Pour autant, le terrorisme ne s’éteindra pas avec le décès du principal instigateur des attentats du 11 septembre.

En effet, Al Qaida n’est pas une organisation centralisée mais une nébuleuse de mouvements autonomes, qui souhaiteront sans nul doute venger la mort de leur chef emblématique.

Si chacun s’accorde à dire que le terrorisme doit être combattu sans relâche, il me semble indispensable d’ajouter que l’énergie dont nous devons faire preuve n’est pas uniquement d’ordre militaire. Le terrorisme se nourrit d’une multitude de facteurs, dont font notamment partie les inégalités de développement. Le co-développement doit être une réponse, parmi d’autres, aux défis de la stabilité du monde.

Pour revenir dans notre pays, je souhaite à nouveau évoquer le scandale des fermetures de classes dans le primaire et le secondaire. Les chiffres se précisent : selon le Ministre de l’Education Nationale Luc Chatel, ce ne sont pas moins de 1500 classes de primaire et 9000 professeurs qui seront supprimées à la prochaine rentrée scolaire, alors même que nous gagnons près de 5000 élèves.

Les conséquences seront considérables tant pour les enfants des secteurs urbains qui seront touchés par la surpopulation que pour les enfants des secteurs ruraux qui se verront dans l’obligation de parcourir de longues distances s’ils veulent être scolarisés, et cela sans certitude qu’ils puissent être accueillis en particulier pour les très jeunes enfants de moins de 3 ans.

Dans les écoles concernées, les parents d’élèves, professeurs et élus se mobilisent pour refuser cette casse du service public de l’éducation. A l’Assemblée nationale, les élus socialistes et républicains font de même ; j’aurais d’ailleurs l’occasion de m’exprimer à nouveau sur ce thème lors d’une question orale que je poserai le 17 mai prochain à Monsieur le Ministre de l’Education nationale.

Si l’exaspération de nos concitoyens face à la politique menée par le gouvernement est massive, elle ne s’est pas exprimée lors des manifestations du 1er mai, qui n’auront que peu rassemblé.

Cette faible mobilisation s’explique sans doute en partie par le calendrier, le dimanche étant traditionnellement réservé à la vie de famille. Elle formule également une certaine désespérance face à un dialogue social qui n’existe pour ainsi dire plus : nombre d’employés ou d’ouvriers ont le sentiment qu’il n’est plus possible de négocier quoi que ce soit et ne voient plus avec autant d’acuité qu’avant l’intérêt du combat collectif. En tout état de cause, nos concitoyens manifesteront massivement dans les urnes en 2012.

Il est une autre date dans le calendrier chère aux socialiste : le 10 mai, jour anniversaire de la victoire de François Mitterrand à l’élection présidentielle de 1981. Il s’agit, pour ceux qui l’ont vécu, de se remémorer un souvenir extraordinaire, mais il s’agit aussi et surtout de l’occasion de mettre en application le message de responsabilité de François Mitterrand : les socialistes se doivent d’être des architectes de l’espoir.

Avec notre projet, prochainement soumis au vote des militants, nous en prenons la voie.

12345

MARS Centrafrique |
Bling-bang-blog du 6 mai |
Le vécu Algérien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Blog "Ensemble, dynamisons ...
| EUROPAC PAPETERIE DE ROUEN
| DES IDEES ET DES REVES Nord