• Accueil
  • > Archives pour novembre 2010

Archive pour novembre, 2010

De la Sécurité Sociale à l’injustice sociale

Le Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale vient d’être voté par l’Assemblée nationale.

Je le regrette profondément.

L’hémicycle a adopté un catalogue de mesures, quasiment toutes négatives pour nos concitoyens, qui ne règle rien sur le fond pour répondre aux enjeux de la dette, mais qui vient accroitre encore le désengagement de la Sécurité Sociale vis à vis des soins quotidiens, et surtout qui continuent d’augmenter les inégalités dans leur accès.

Depuis 2002, d’économies en restrictions, la santé poursuit sa route dangereuse vers la privatisation. Déjà, le transfert de charges de la solidarité publique à l’assurance privée et mutualiste est une réalité. Leurs tarifs augmentent et un nombre grandissant de nos concitoyens ne peuvent plus faire face ; 40 % d’entre eux renoncent à des soins ou les différent.

Concomitamment à la baisse des prestations, le déficit explose et pourrait atteindre           30 milliards d’euros en 2011. Selon un récent rapport de la Cour des comptes, la crise n’en est responsable que d’un tiers, les deux tiers restant étant de la responsabilité du gouvernement qui ne mène pas les réformes de structures indispensables à la sauvegarde du système.

Pourtant, des solutions existent pour réformer la Sécurité Sociale tout en préservant son principe fondateur : la solidarité. Elle est plus que jamais nécessaire quand on sait que notre pays est, contrairement aux idées reçues, le plus favorable fiscalement aux riches de toute l’Europe et le 3ème pays au monde en terme du nombre de millionnaires, selon une étude du Crédit Suisse récemment rendue publique. Chacun doit contribuer à la hauteur de ses moyens ; l’effort ne doit pas uniquement reposer sur les plus modestes comme c’est aujourd’hui le cas avec les effets désastreux que l’on connaît.

Autre illustration de cette chasse aveugle et irresponsable aux économies : la restriction de l’Assistance Médicale d’Etat par les députés de la majorité de Droite. Ce dispositif permet aujourd’hui à chacun, sur le territoire français, de bénéficier d’une couverture santé minimale, une mesure qui honore la France. Mais au-delà de cette exigence humanitaire, la remise en cause de ce droit constitue un risque de santé publique. Désormais, les étrangers en situation irrégulière devront payer un forfait de 30 euros pour accéder aux soins alors même que les populations concernées sont en général moins vaccinées que la moyenne et souffrent davantage de maladies graves. La plupart, qui n’ont pas le droit de travailler, devront renoncer aux soins, ce qui aura immanquablement des conséquences sur l’état sanitaire de la population en général. Cette mesure populiste est une économie réalisée au détriment des plus précaires, qui risque dans un deuxième temps de couter très cher à l’assurance maladie.

Depuis plusieurs semaines, le Président de la République se fait discret sur la scène nationale. Le fait est qu’il semble beaucoup plus intéressé par les affaires internationales que les affaires intérieures. A t’il du mal à assumer la responsabilité de sa politique et compte t’il  sur des coups d’éclats diplomatiques ?

Pour conclure cette semaine politique, une nouvelle satisfaisante : le probable dépaysement de l’affaire Bettencourt qui, je le souhaite, apportera la sérénité nécessaire à l’exercice de la justice.

12345

MARS Centrafrique |
Bling-bang-blog du 6 mai |
Le vécu Algérien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Blog "Ensemble, dynamisons ...
| EUROPAC PAPETERIE DE ROUEN
| DES IDEES ET DES REVES Nord