• Accueil
  • > L’austérité pour tous ?

L’austérité pour tous ?

Le gouvernement vient de présenter le budget de l’Etat pour 2011, dans un contexte d’explosion de la dette publique.

Bien évidemment, la dette n’est pas mauvaise en soi. Un particulier emprunte pour réaliser un projet d’avenir, comme l’Etat le fait pour réaliser les grands projets nécessaires à la collectivité. En 2002, alors que la gauche venait de quitter les responsabilités, la dette publique de la France s’établissait à 58,6 % du Produit Intérieur Brut, c’est-à-dire 58,6 % de la somme des richesses créées dans notre pays.

En 2011, après 9 années de gouvernement de droite, elle s’établira à 86,2% du PIB. Cela fait plusieurs années qu’elle n’est plus contrôlée.

Ainsi, pour la première fois, le niveau des remboursements des seuls intérêts de la dette sera le premier poste de dépense de l’Etat, devant l’éducation. Quel pays sommes nous pour que l’avenir de nos enfants passe au second plan ? et quelles seront nos marges de manœuvres budgétaires lorsque notre passif représentera, comme certaines études le laissent à penser, 100 % du PIB en 2013 ?

Dissipons tout risque de malentendu : la crise financière internationale n’a qu’une part dans cette situation. C’est la politique des gouvernements successifs de Droite, accélérée par la volonté de l’actuel Président de la République qui en est responsable pour les 2/3. Un budget, ce sont des dépenses et des recettes. Or, depuis 1981, la part des dépenses de l’Etat dans le PIB est restée relativement stable, autour de 22%. Autrement dit, depuis 1981, l’Etat dépense la même proportion de sa richesse produite. C’est donc les recettes qui font défaut : la baisse des impôts de 2002 et la loi TEPA de 2007 ont eu pour conséquence une perte fiscale cumulée de 70 milliards d’euros, selon Monsieur Gilles Carrez, Rapporteur du budget et député UMP. Le seul fait de revenir au niveau d’impôts de 2002 rapporterait annuellement 30 milliards de recettes et permettrait ainsi de répondre aux enjeux de la dette en période de crise, sans que notre pays soit frappé par la rigueur.

La Droite a fait un choix différent. Nous aurons la rigueur, dans sa plus grande dureté.

Les classes populaires et moyennes sont les premiers frappés : c’est une véritable chape de plomb qui s’abat sur les budgets sociaux. A titre d’exemple, 25% des emplois aidés, soit 130 000, seront purement et simplement supprimés : c’est autant de personnes, déjà fragilisées, que l’on enfonce dans la précarité. Les fonds pour la construction de logements HLM seront largement ponctionnés : c’est autant de logements qui ne seront pas construits, alors qu’il en manque 900 000 dans notre pays. En détruisant 31400 emplois de fonctionnaires, dont la moitié dans l’éducation, ce sont nos services publics, le patrimoine de ceux qui n’en ont pas, qui s’en verront une nouvelle fois sacrifiés sur l’autel des économies de personnel. Dès lors, faut-il s’étonner si, malgré la qualité des enseignants, l’Ecole n’arrive plus à remplir les missions qui sont les siennes ? si l’insécurité augmente ? ou encore si la justice s’exerce avec des retards croissants ?

Non contente de casser ce qui existe, la Droite hypothèque l’avenir. En renonçant au plan de relance pour un montant de 16 milliards d’euros et en gelant le montant des dotations aux collectivités locales (qui sont à la source de 73% des investissements publics), ce sont des milliers de projets qui ne seront pas réalisés. Par cela, ce sont nos entreprises, et donc nos emplois, qu’elle sacrifie. Les économies d’aujourd’hui risquent de nous coûter très cher demain.

Et pourtant, la rigueur n’est pas totalement aveugle. Aujourd’hui encore, l’exécutif a rappelé qu’il était hors de question de revenir sur les baisses d’impôts consenties aux plus riches. Dans la période qui est la notre, cette différence de traitement est totalement insupportable. Tandis que l’on supprime des niches fiscales qui concernent les classes moyennes et qui, par exemple, engendreront immanquablement une augmentation des forfaits internet « triple play » pour tous, plus de 400 niches fiscales demeurent et permettent aux plus riches de baisser leurs impôts voire, pour les plus avisés, à ne pas en payer du tout. Dix milliards d’économies, c’est insuffisant alors que les seules niches fiscales représentent pas moins de 70 milliards d’euros !

Si les ouvriers et salariés peuvent s’inquiéter de la rigueur, les fortunes de France ne la verront pas : ils sont protégés par le scandaleux bouclier fiscal qui coûte 585 millions d’euros cette année à la collectivité, et qui bénéficie à moins de 18 000 contribuables (dont les 940 plus riches se partagent plus de la moitié des reversements). Et même si 107 députés de la majorité ont demandé sa suppression, le gouvernement reste sourd et reporte l’examen de cette question à 2011.

L’épée de la rigueur pour le plus grand nombre, le bouclier fiscal pour ceux qui en ont le moins besoin. Voilà la politique qu’applique le gouvernement.

Commentaires

  1. bedu dit :

    Madame la Députée,

    Que pensez-vous du GROUPE BILDELBERG ET DE SES RAMIFICATIONS EN FRANCE, qui décide de l’avenir de chaque pays? alors qu’aux plus haut sommet de l’économie mondiale tout est fait pour asservir les citoyens de la Terre, ceux qui en particulier n’ont pas la possibilité de répliquer, de profiter sur les plus faibles finançièrement parlant.
    Trés cordialement.

  2. Nestor Elias Ramirez Jimenez dit :

    à Jean Pierre Rolland député de l’Yonne

    (extrait, trop long pour être poste dans son blog)

    http://jeanmarierolland.net/assemblee-nationale/billets-dhumeur/82-projet-de-reforme-des-retraites-responsabilite-equite?70e91d170493d1a3ff51d2c8b0f2b61b=bfce4714611a03bed8ed5512b99be050

    Ce n’est pas la France dans son petit coin qui fait bouger le système économique mondiale, certes, donc une législation national reste presque un coup d’épée en l’air.

    Plusieurs ténors de l’UMP ont admis que la réforme en question ne aucunement une solution, mais un palliatif aux conséquences désastreuses de la crise économique mondiale.

    Le facteur démographie est dès lors secondaire, Eric Woerth lui même l’a dit devant le parlement hier, Bien que Nicolas Sarkozy a promis ne pas être mandaté pour modifier les retraites, la crise économique mondiale est passée par là.

    Il y avait une taxe de 0,6% sur les revenu du capital, que le gouvernement a supprimé en 2006.

    Une taxe de 4,14% sur le mouvement de la bourse de Paris apporte aux bas mots 45 Md€ par année.

    Si 85% du poids des charges sociales sont supporté pour les revenus du travail, le petit 4 ou 5 sur le revenu du capital, est dérisoire

    Au nom de la competitivité

    La politique fiscale est une preuve des efforts du gouvernement SARKOZY…

    Le résultat?

    Augmentation du chômage! par cause de qui?

    La classe ouvrière saura responsable?

    Par contre c’est celle qui tranque!

    Voilà monsieur le député, en fin je doute que mon post soit rendu publique; j’ai des blogs et des posts divers avec des chiffres sur l’économie française! qui me permettent de comprendre, en restant humble devant cette litote géante, instrumentalisé et médiatisée!

  3. Nestor Elias Ramirez Jimenez dit :

    Pedagogie

    il est navrant la position de millions de travailleurs, classes sociales directement impactés par la politique du gouvernement;

    je souligne que parmi, ces classes paupérisés par un système ultra libérale à l’échelle mondiale, il peu y avoir des personnes écervelés, par le matraquage médiatique et puissant du système.

    Si déjà la moitié des français vivent tout au plus avec 1500€/mois, il est vite fait compréhensible que la bataille du prosélytisme soit bénéfique à la diversité de gauche (encore que seule l’union de la gauche sous une bannière unique en saura capable d’apporter la bataille aux urnes)

    Je fait depuis mon humble niveau tout le possible pour contraire la longue liste de litotes, qu’assènent le quidam de base via les médias, quant à une fuse excellente qualité du travail du gouvernement.

Laisser un commentaire

MARS Centrafrique |
Bling-bang-blog du 6 mai |
Le vécu Algérien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Blog "Ensemble, dynamisons ...
| EUROPAC PAPETERIE DE ROUEN
| DES IDEES ET DES REVES Nord