• Accueil
  • > Archives pour juillet 2010

Archive pour juillet, 2010

Quand la droite fait cache-cache avec la démocratie

La majorité de droite a décidé de conduire à huis clos l’examen du dossier des retraites en commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale. Cette décision est aussi scandaleuse que ridicule.

Peu après que le gouvernement ait promu un pré-projet de réforme qui n’est même pas le texte que les députés ont examinés par le biais de spots télévisés et pages de publicités dans la presse financés sur fond public, on empêche maintenant nos concitoyens d’être informé des débats de la représentation nationale. Ou est la cohérence ? Ou est la nécessaire confrontation pour un sujet d’une telle importance, qui concerne tous nos concitoyens quelque soit leur âge ?

Par ailleurs, à l’heure d’internet et de l’instantanéité de l’information, la retranscription par plusieurs députés sur tweeter des débats de la commission vient ridiculiser un peu plus la volonté de la Droite de cacher ce qu’elle prépare aux Français pour leurs retraites.

Le projet du gouvernement est connu et il n’a pas l’intention de le modifier, comme l’a prouvé le comportement des députés de la majorité en commission. Les timides velléités de négociation dont semblait vouloir faire preuve le gouvernement pour calmer le mécontentement grandissant de nos concitoyens se sont traduites dans les faits par une totale fermeture au dialogue.

L’exemple le plus caricatural en est sans aucun doute la question de la pénibilité. Le gouvernement, par la voix de Monsieur Woerth, s’est employé dans les médias à faire croire à sa bonne volonté. Au final, le Ministre veut limiter la pénibilité à l’invalidité prétextant qu’il est impossible de reconstituer les parcours professionnels individuels tout en reportant son examen en septembre. Le gouvernement ne traite que les conséquences des conditions de travail sans traiter les conditions de travail, les conditions d’exposition en tant que telles (travial posté, travail de nuit, substances dangereuses). Faut-il être un accidenté de la vie pour la reconnaissance d’un travail pénible ?

Dans un tout autre domaine, j’ai été évidemment choquée, comme l’ensemble de nos concitoyens, par le déferlement de violence qui a marqué l’actualité de la semaine.

Les évènements de Grenoble et de Saint-Aignan ne sont que la partie émergée de l’iceberg d’une politique de lutte contre la délinquance qui fait preuve, depuis son application par l’ancien Ministre de l’Intérieur aujourd’hui Président de la République, d’une incroyable inefficacité.

Il est temps de mettre fin à cette politique simpliste et contre-productive pour nous attacher à donner des réponses en termes de service public, d’éducation, de politique familiale, de prévention, mais aussi en terme de répression et de justice. La gauche fait appel à la complexité, à la mobilisation et à l’intelligence de tous, tandis que la droite attise les passions et les instincts. Le limogeage du Préfet de l’Isère est l’illustration d’une démagogie qui ne semble pas avoir de limites. Faisons confiance aux serviteurs de l’Etat, à nos services publics ; la police, la justice et l’Education nationale.

Après huit longues années d’échec, qui peut encore croire que le gouvernement souhaite réellement agir pour la sécurité de nos concitoyens ?

123

MARS Centrafrique |
Bling-bang-blog du 6 mai |
Le vécu Algérien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Blog "Ensemble, dynamisons ...
| EUROPAC PAPETERIE DE ROUEN
| DES IDEES ET DES REVES Nord