Archive pour avril, 2010

Résister et agir

Sourd au message de nos concitoyens, aveugle à leurs souffrances, le Président de  la République maintient un cap politique qui a fait pourtant preuve non seulement d’une totale inefficacité économique, mais aussi d’une profonde injustice sociale.

Les infirmières et infirmiers du secteur public savent de quoi je parle. Eux à qui le gouvernement avait promis une reconnaissance de la pénibilité de leur emploi ainsi qu’une valorisation de leurs mérites, sont actuellement les victimes d’un véritable marché de dupes.

En effet, en guise de revalorisation, il leur est laissé le choix soit de passer en catégorie A de la fonction publique hospitalière sous réserve de repousser leur retraite de 5 ans, soit de rester en catégorie B avec la retraite à 55 ans mais le gel des salaires. Ce qui s’apparente à un chantage est proprement inacceptable. Dans tous les cas, les infirmiers et infirmières seront perdants, soit en terme de retraite, soit en terme de salaire.

Lors de l’examen de cette disposition à l’Assemblée nationale, nous nous opposerons avec la plus grande fermeté à cette réforme qui, au contraire des propos lénifiants du Président de la République et de Madame la Ministre de la Santé, constitue une nouvelle attaque en règle contre la fonction publique hospitalière.

Plus largement, ce « tour de chauffe » politique apparaît pour le moins inquiétant dans la perspective du prochain débat parlementaire sur la réforme des retraites. Il semble évident que le gouvernement prépare un nouveau tour de vis dont les retraités d’aujourd’hui et de demain pâtiront. Aux cotés des députés socialistes et républicains, je suis et resterait pleinement mobilisée afin de défendre les intérêts des infirmières et infirmiers, des retraités et salariés.

Si la Droite serre la vis au plus grand nombre, force est de constater que tel n’est pas le cas pour les quelques 20 000 contribuables « happy few » qui bénéficient du bouclier fiscal.

En période de crise, cet avantage insupportable est critiqué jusque dans les rangs de la majorité : nombre de députés UMP, en revenant dans leurs circonscriptions, subissent le légitime courroux de nos concitoyens qui, par delà la sensibilité politique qui les distinguent,  ne supportent plus cette différence extrême de traitement. Alors qu’on leur demande de plus en plus d’efforts, que le chômage n’épargne aucune famille, que le déclassement social est une réalité, Ils constatent non sans exaspération que le bouclier fiscal des plus fortunés est bâti de leur argent.

Nicolas Sarkozy a récemment souhaité remettre les pendules à l’heure au sein de ses troupes. Les aiguilles sont maintenues sur l’heure de la rigueur pour 60 millions de nos concitoyens et la générosité pour quelques autres.

L’actualité internationale a été marquée ces derniers jours par les actes de terrorisme en Russie. Ces évènements affreux, perpétrés par des femmes kamikazes en plein cœur du métro de Moscou, ne peuvent être que fermement condamnés. Comment avoir la moindre sympathie pour ces radicaux dont l’objectif est de tuer le plus d’innocents possible ? Pour autant, sans justifier en quoi que ce soit son existence, le terrorisme est engendré par la situation complexe du Caucase. La politique russe depuis une décennie dans cette région n’est pas étrangère à cette situation. L’asservissement du peuple tchétchène, les atrocités commises par les troupes régulières russes et les milices pro-russes,  l’attaque de la Géorgie et la création d’une entité pro-russe en son sein (l’Ossétie du nord, reconnue par seulement 4 pays dans le monde), permettent de comprendre une escalade de la haine qui semble n’avoir aucune limite, quelque soit le camp. En tout état de cause, les actes terroristes restent toujours ignobles, peu importe leur responsable.  

123

MARS Centrafrique |
Bling-bang-blog du 6 mai |
Le vécu Algérien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Blog "Ensemble, dynamisons ...
| EUROPAC PAPETERIE DE ROUEN
| DES IDEES ET DES REVES Nord