Archive pour mars, 2010

Sous le signe de la solidarité

Je suis, comme chacun de nos concitoyens, profondément bouleversée par la tragédie que connaissent les habitants de Charente-Maritime, Deux-Sèvres, Vendée et Vienne. Le passage de la tempête Xynthia dans ces départements, le 28 février, nous oblige à faire face à un terrible bilan : plus d’un milliard deux-cents millions d’euros de dégât et, par dessus tout,  au moins 53 morts dont la moitié dans la seule commune de l’Aiguillon-sur-Mer.

Bien entendu, je souhaite exprimer aux personnes touchées mon plein et entier soutien, avec une pensée toute particulière pour les nombreuses familles qui ont perdu un être cher. Face à l’innommable, la solidarité nationale doit s’exprimer avec la plus grande force.

Après le nécessaire temps du deuil, il est de notre responsabilité en tant qu’acteurs politiques de réfléchir aux causes de cette catastrophe et aux actions à engager pour qu’elle ne se reproduise pas.

Il est en effet scandaleux et inacceptable qu’un tel évènement soit possible dans notre pays, dont seul 3 à 4% du territoire se situe en zones inondables. Nous ne sommes pas dans une situation comparable avec celle des Pays-Bas, où une partie considérable du territoire se situe en dessous du niveau de la mer.

Alors, pourquoi avoir autorisé la délivrance de tant de Permis de Construire dans des zones dont on connaissait pourtant la dangerosité ? Je crois que nous payons aujourd’hui la facture d’un système où la rentabilité l’emporte sur la sécurité des personnes et la préservation de l’environnement.

Le (mauvais) exemple est venu d’en haut. Souvenons-nous qu’en 2007, le candidat Nicolas Sarkozy promettait d’assouplir une loi littoral qu’il jugeait alors trop rigide. Il répondait ainsi à une demande de certains promoteurs qui minoraient jusqu’à nier le risque ou, tout du moins, le considéraient bien peu déterminant au regard des enjeux financiers.

Le drame que nous venons de connaître démontre, s’il était encore besoin de le faire, que la nature ne saurait se soumettre à la loi de l’Homme. En Vendée et en Charente-Maritime, comme partout ailleurs en France, il nous faut réapprendre la modestie : il ne saurait y avoir de respect de l’Homme sans respect de l’environnement et de la nature. Pour revenir à l’exemple Batave, les ingénieurs ont fait, non sans une certaine controverse née d’une culture séculaire contraire, le choix de rendre certaines terres à la mer afin de garantir la sécurité du plus grand nombre.

Dans quelques jours  se déroulera le premier tour des élections régionales. Les sondages sont favorables à la gauche. Si je me réjouis que nos propositions rencontrent un écho évident auprès de nos concitoyens, je souhaite toutefois mettre en garde ceux qui pourraient penser que le combat est gagné avant d’avoir été mené : seul compte le résultat des urnes le 14 et 21 mars prochain. Il faut nous mobiliser, jusqu’à la dernière minute, pour convaincre sur nos propositions. C’est la clé de la victoire.

C’est aussi le message qu’a voulu nous faire passer Lionel Jospin que nous avons eu le plaisir de recevoir à Lens pour une réunion publique d’une très grande qualité. Fidèle à ses convictions socialistes, celui-ci a appelé, 20 ans après la chute du mur de Berlin, à abattre le mur de l’argent qui se dresse dans notre pays entre nos concitoyens.

1...45678

MARS Centrafrique |
Bling-bang-blog du 6 mai |
Le vécu Algérien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Blog "Ensemble, dynamisons ...
| EUROPAC PAPETERIE DE ROUEN
| DES IDEES ET DES REVES Nord