Archive pour mars, 2010

Pour un autre chemin…

Au lendemain des élections régionales, je constate avec plaisir que la gauche unie est largement majoritaire dans notre pays. Avec près de 54 % des suffrages au niveau national, elle réalise son meilleur score de l’histoire de la Ve République, juste après la « vague rose » de 1981. Cette victoire ouvre des perspectives nouvelles et démontre, comme cela s’est vérifié à de nombreuses reprises par le passé, que rien n’est impossible pour la gauche lorsqu’elle sait s’unir autour d’un projet.

Pour autant, nous n’avons aucunement l’intention de céder au triomphalisme. Si le vote de nos concitoyens exprime une confiance certaine dans la capacité de la gauche à gérer les Régions avec les valeurs de solidarité, d’humanisme et de progrès qui la caractérise, il traduit également un espoir et une exigence. Nous sommes pleinement conscients de la responsabilité qui est la nôtre. Quand la crise frappe si durement tant de nos concitoyens et que les difficultés du quotidien n’épargnent personne, la Région doit jouer son rôle de bouclier par des services publics forts, par l’accompagnement vers l’emploi par la formation, par une politique ambitieuse pour la santé et la vie quotidienne de chacun.   

Tant de choses ont été faites, et tant de choses restent à faire dans notre région Nord – Pas de Calais ! J’ai pleinement confiance en Daniel Percheron, notre président du Conseil Régional, pour maintenir le cap politique qui permettra à notre territoire de se transformer tout en gardant les valeurs qui fondent notre identité.

La Droite, elle, ne semble pas avoir pris la mesure du message des 14 et 21 mars.

Pendant que les porte-paroles d’un gouvernement à la dérive débâtaient tristement dimanche soir sur les plateaux de télévision à faire croire que ce vote n’était pas si important, le Président de la République préparait son mini remaniement ministériel. Celui-là aura fait une victime, Xavier Darcos, et quelques promus.

Il aura, surtout, confirmé l’aveuglement idéologique de la majorité : plutôt que de changer radicalement de politique, comme le souhaitent nos concitoyens, l’exécutif se contente de changer deux ou trois visages, comme si l’attrait de la nouveauté – toute relative – allait, au moins temporairement, calmer la tempête. L’abandon de la taxe carbone, dont nous soutenions l’idée mais absolument pas son application profondément inique, ne changera pas plus la donne. Je ne crois pas que qui que ce soit puisse se laisser prendre à cette agitation stérile. Il est temps de mettre fin à cette politique ultra-libérale qui favorise les plus aisés et laisse de coté les autres, ceux qui n’ont pas la chance d’être éligibles au bouclier fiscal.

Nos concitoyens attendent des engagements, des réponses claires et ambitieuses pour lutter contre le chômage, pour le maintien des services publics, pour la revalorisation des retraites, pour le pouvoir d’achat…

Ils attendent de pouvoir vivre dans un pays dont ils sont fiers, un pays porteur d’espoirs et de rêves.

Aux Etats-Unis, où la crise sévit également, Barack Obama démontre qu’un autre chemin est possible. Tout récemment, il vient de doter son pays d’une assurance maladie. Ce qui nous semble dans notre pays une évidence depuis la libération est une véritable révolution outre-Atlantique. Il a réussi là où Bill Clinton, Jimmy Carter, John Fitzgerald Kennedy ou encore Truman et Franklin Delano Roosevelt avaient échoué avant lui : offrir à plus de 95% des américains dépourvus d’assurance santé, soit 32 millions de personnes, une couverture qui leur permettra désormais d’accéder aux soins.

Si la patrie du libéralisme vient de se doter d’une protection sociale, pourquoi, dans notre pays, s’acharner à détruire, réforme après réforme, ce qui existe ?  

12345...8

MARS Centrafrique |
Bling-bang-blog du 6 mai |
Le vécu Algérien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Blog "Ensemble, dynamisons ...
| EUROPAC PAPETERIE DE ROUEN
| DES IDEES ET DES REVES Nord