• Accueil
  • > Archives pour décembre 2009

Archive pour décembre, 2009

L’identité nationale comme instrument de division

Est-ce refuser le débat que de ne pas vouloir se laisser instrumentaliser par la thématique fumeuse de l’identité nationale ? Je ne le crois pas. Nous ne légitimerons pas par notre participation le double piège que tend le gouvernement à la gauche et à nos concitoyens.

Il est temps de remettre chaque chose à sa juste place : la gauche n’a aucun problème avec la nation, bien au contraire. Sans nation, sans le « vouloir vivre ensemble » théorisé par Ernest Renan dans « qu’est-ce qu’une nation » en 1882, il ne peut y avoir de République.  « L’homme n’est esclave ni de sa race, ni de sa langue, ni de sa religion, ni du cours des fleuves, ni de la direction des chaînes de montagnes » peut-on y lire. En d’autres termes, la nation ne saurait se confondre avec la tentation du repli identitaire car ce qui nous réunit ne saurait résulter de ce qui distingue une majorité d’une minorité, que ces différences soient religieuses,  politiques ou physiques. Notre nation est un ensemble éminemment complexe dont les membres, riches de leurs différences, partagent un certain nombre des valeurs communes où l’autre est au centre : solidarité, fraternité, égalité, tolérance, laïcité. Les valeurs qui fondent la Nation, ce sont donc pleinement les valeurs de la gauche.

Je veux également dire que les Français n’ont pas de problème d’identité : ils savent parfaitement qui ils sont, ce qu’ils sont.  Leurs difficultés ? Ce sont des problèmes d’emploi, de pouvoir d’achat, de dégradation de la qualité de vie, en partie en raison du sacrifice des services publics assumé et revendiqué par la Droite. Voyant la situation lui échapper à quelques mois d’échéances électorales importantes, Nicolas Sarkozy fait un mauvais pari : celui d’attiser la division plutôt que de favoriser l’unité, de jouer sur les peurs individuelles plutôt que de s’appuyer sur l’intelligence collective. Son arme ? L’identité nationale.

Le Président de la République souhaite cadrer ce qui fait la prétendue identité de notre Nation. En soi, cela n’a pas le moindre sens : notre nation est composée d’une pluralité d’identités ! En choisir une, c’est de fait exclure toutes les autres. Notre Nation, ce n’est pas une ethnie, ce sont des valeurs.

Las, Nicolas Sarkozy compte déterminer les « mauvais français » des « bons français ». Pour cela, il utilise une idée galvaudée de la nation, à savoir le nationalisme,  et agit en cela contre la Nation et ses intérêts. La recette est éculée, il est d’ailleurs coutumier du fait : Ne disait-il pas en 2007 «S’il y en a que ça gêne d’être en France, qu’ils ne se gênent pas pour quitter un pays qu’ils n’aiment pas » ?

Le fait d’avoir choisi Eric Besson, Ministre de l’Immigration, comme héraut de l’identité nationale est en soi très significatif de la volonté du gouvernement : stigmatiser un ou des groupes boucs émissaires afin de détourner l’attention de millions de Français qui souffrent sur les vrais problèmes ; c’est-à-dire ceux que le gouvernement s’acharne à ne pas traiter, à aggraver ou même qu’il a créé par sa politique ultralibérale.

Nul hasard si certains parlementaires s’échinent actuellement à créer l’indignation autour de l’utilisation de drapeaux autres que Français lors de certaines cérémonies de mariage. La logique est la même. Exclure, encore et toujours. Poser de faux problèmes auquel répondront de fausses solutions.

Oui, la nation existe. Elle est notre ciment, notre force collective. Mais vouloir lui imposer un cadre alors que celle-ci est riche d’apports multiples n’a pas le moindre sens si ce n’est vouloir l’instrumentaliser à des fins électoralistes. Nos concitoyens ne seront pas dupes.

12345

MARS Centrafrique |
Bling-bang-blog du 6 mai |
Le vécu Algérien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Blog "Ensemble, dynamisons ...
| EUROPAC PAPETERIE DE ROUEN
| DES IDEES ET DES REVES Nord