• Accueil
  • > Archives pour novembre 2009

Archive pour novembre, 2009

La tentation populiste du Président de la République

Dans quatre mois, les Français seront appelés aux urnes pour les élections régionales. Les socialistes sont en train de constituer leurs listes. Dans quelques jours, les militants s’exprimeront dans le Pas-de-Calais comme dans tous les départements de France par le biais d’un vote de ratification. Le caractère démocratique de notre fonctionnement interne est exigeant mais nécessaire. Il fait notre spécificité et notre fierté collective. J’aurai, ces prochaines semaines, l’occasion d’expliciter sur mon blog l’enjeu de ces élections pour nos concitoyens.  Le Président de la République a déjà lancé sa campagne électorale. Evidemment, l’enjeu pour nos régions ne l’intéresse pas. Il conçoit cette élection comme une précampagne présidentielle : Une défaite en mars 2010, et sa position pour les deux prochaines années s’en trouverait affaiblie y compris dans son propre camp.

On ressent une fébrilité certaine de la part du Président de la République. Il est vrai que nos concitoyens sont de plus en plus nombreux à constater la faillite de la politique économique et sociale menée par le gouvernement, et à s’opposer au libéralisme débridé en application depuis 2007. Ils vivent au quotidien les sacrifices demandés aux  classes populaires et moyennes au profit des plus aisés. Ils ressentent aussi une république qui recule lorsque les services publics sont menacés, lorsque la protection sociale est mise à mal, lorsque les intérêts politiques et personnels l’emportent sur l’intérêt général. Acculé, Nicolas Sarkozy cherche un moyen de reprendre la main sur des thématiques censées le favoriser. Il croit avoir trouvé la recette de la potion magique électorale en nous ressassant les vieilles ficelles de la peur de l’autre par le biais de trois thématiques, qu’il présente faussement comme complémentaires, à savoir ; l’identité nationale, l’immigration et la sécurité.

La sécurité, voilà un des thèmes favoris du candidat Sarkozy. Qu’en est-il de son bilan à mi-mandat ? Deux heures dans un lycée de banlieue parisienne ne rattrapent pas deux ans d’échec ! Il y a d’un côté la ritournelle connue des annonces tous azimuts, vidéosurveillance et moyens nouveaux pour la police. De l’autre, la réalité sur le terrain : des atteintes aux personnes qui explosent, tandis que 2744 emplois de policiers et gendarmes sont supprimés dans le budget 2010, 11400 le seront d’ici à 2013… Entre les paroles de Nicolas Sarkozy et les actes du Président de la République, ce n’est pas un décalage qui les sépare mais un véritable gouffre. En tant que Ministre de l’Intérieur puis Président de la République, la politique sécuritaire de Nicolas Sarkozy est en application dans notre pays depuis 7 ans. Il est plus que temps pour lui de reconnaître la faillite de sa politique et d’écouter les syndicats policiers et de magistrats qui dénoncent tous une politique stérile fondée sur la course aux chiffres, sans rapport avec son efficacité réelle, et avec toujours moins de moyens, alors que la sécurité est un devoir et un droit premier pour chacun d’entre nous.

Bien évidemment, lorsque le gouvernement parle d’insécurité, il ne peut s’empêcher de faire un lien plus ou moins assumé avec l’immigration. Ce procédé est inacceptable, tout comme est inacceptable la politique migratoire aujourd’hui menée. Notre région connaît bien cette problématique. Terre d’immigration dans le passé comme en témoignent les nombreux descendants de polonais ou d’italiens, elle est spectatrice de la détresse des migrants dont le rêve d’une vie meilleure passe, selon eux, par le Royaume-Uni. A Calais, la destruction de la jungle n’a fait qu’éparpiller un peu plus les migrants sur la côte et dans les terres venant ainsi encore dégrader des conditions de vie déjà extrêmement précaires. L’arrestation des migrants et leur expulsion dans des pays en guerre, notamment en Afghanistan, ainsi que le placement d’enfants en rétention et les démembrements ou expulsions de familles dont les enfants sont scolarisés, le traitement indigne des travailleurs étrangers place la politique migratoire du gouvernement sous le signe de l’injustice, du désordre et de l’inefficacité.

En temps de crise alors que tant de nos concitoyens souffrent, le Président de la République considère l’identité nationale comme sa priorité comme pour ériger un mur d’illusions devant la réalité de ses difficultés. La réalité est que ses actes sont à contresens des valeurs qui font ce que nous sommes.  La liberté, alors que France Télévision a subi une reprise en mains politique inédite et que le parlement est muselé. L’égalité, alors qu’on présente à la plupart des Français la facture des réductions d’impôts des quelques dizaines de milliers parmi les plus riches. La solidarité, alors que notre système de sécurité sociale est en cours de destruction. La laïcité, alors qu’il en a une conception vidée de sa substance. La fraternité, alors que les expulsions d’étrangers se multiplient.

Tous les moyens sont bons pour détourner l’attention des vrais problèmes, mais agiter les thématiques populistes à quelques mois d’échéances électorales ne suffira pas. Tout récemment, le fiasco du Congrès des Maires a mis la lumière sur le projet de réforme des collectivités territoriales qui aura de graves conséquences dans le quotidien de chacun d’entre nous (voir mon article de la semaine dernière). Sur ce sujet, comme sur tous les autres, les socialistes sont pleinement mobilisés pour s’opposer à la Droite mais aussi pour bâtir l’alternative que nos concitoyens attendent.
 

1234

MARS Centrafrique |
Bling-bang-blog du 6 mai |
Le vécu Algérien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Blog "Ensemble, dynamisons ...
| EUROPAC PAPETERIE DE ROUEN
| DES IDEES ET DES REVES Nord