• Accueil
  • > Archives pour juillet 2009

Archive pour juillet, 2009

NON A LA PRIVATISATION DE LA POSTE

Comme pour mettre un point d’orgue à ce mois de juillet de tous les mauvais coups, après la loi sur le travail du dimanche dont pâtiront en premier lieu les salariés les plus précaires et le redécoupage des circonscriptions législatives qui constitue un véritable bouclier électoral pour la majorité, le gouvernement vient d’entériner au Conseil des Ministres de ce matin la privatisation la Poste.

Rien ni personne n’obligeait le gouvernement à s’engager sur le terrain glissant de la transformation de la Poste en Société Anonyme. Derrière les arguments fallacieux (aucune directive européenne n’impose la privatisation de la Poste), c’est ici l’idéologie ultralibérale du gouvernement qui trouve une nouvelle application.  Mais n’en déplaise au Président de la République, la Poste n’est pas une entreprise comme les autres.

En complément de son service universel, elle est un outil majeur de l’aménagement et du développement des territoires. Dans nombre de communes, la Poste est en effet le seul service public autre que municipal.

Une privatisation de la poste amplifiera considérablement le processus de désengagement que nous constatons depuis quelques années, et menacera les bases même de sa mission de service public.
Elle fera non seulement perdre des emplois précieux dans les villes et villages, mais mettra également fin à la proximité et au lien social qui est à la source de l’attachement de nos concitoyens à leur service public postal.

Le fonds postal national de péréquation territorial sera en effet menacé à terme ; alors que celui-ci a pour vocation de maintenir le service postal par le biais d’un maillage de 5000 agences et relais poste, il est à craindre que la seule rentabilité économique soit dés lors prise en considération, conduisant ainsi sans concertation préalable à la fermeture de la très grande majorité des agences postales en milieu rural et aux moins rentables des agences en milieu urbain.

De même, le prix unique du timbre, la fréquence et le principe même de la remise du courrier à domicile seront également remis en cause tôt ou tard dans nombre de territoires, qui ne seront plus considérés comme suffisamment profitables par les futurs actionnaires.

Les personnels de la Poste seront les victimes directes de la privatisation. Leur statut ne sera plus garanti ; ils seront salariés de la Société Anonyme et soumis à des contraintes inacceptables : lorsque la rentabilité l’emporte sur toute autre considération, les conditions de travail se dégradent, les contrats à durée déterminée deviennent la règle, les cadences de travail s’accélèrent au delà du raisonnable,  tout cela au détriment de la qualité de service. A quand les premiers plans sociaux ?

Les pays s’étant engagés dans une telle démarche de démantèlement ont tous vu la qualité de leur service postal s’amoindrir et les prix augmenter. Les mêmes causes engendreront les mêmes conséquences pour notre pays. Dans un certain nombre d’entre eux, comme en Allemagne, ils font marche arrière.

Face à cette décision inacceptable, le « Comité Départemental contre la privatisation de la Poste », qui réunit les organisations syndicales, partis politiques de gauche dont le Parti Socialiste, a organisé ce matin une conférence de presse pour réitérer notre position commune : non à la privatisation, oui à un débat public sur l’avenir du service public postal.

A ce titre, nous demandons au gouvernement d’organiser un référendum populaire le 3 octobre prochain. Le groupe socialiste à l’Assemblée nationale a d’ailleurs déposé une proposition de loin en ce sens. En cas de refus, le Comité National contre la privatisation de la Poste et ses déclinaisons départementales se substitueront au gouvernement pour organiser cette consultation de tous les Français, qui doivent pouvoir s’exprimer et donner leur avis en ce qui concerne l’avenir de leur service public. 

Catherine Génisson
Première secrétaire Fédérale du Pas-de-Calais
Députée du Pas-de-Calais
au nom des Députés et Sénateurs socialistes du Pas-de-Calais,
de Dominique Dupilet, Président du Conseil Général,
et Daniel Percheron, Président du Conseil Régional du Nord – Pas de Calais

12345...8

MARS Centrafrique |
Bling-bang-blog du 6 mai |
Le vécu Algérien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Blog "Ensemble, dynamisons ...
| EUROPAC PAPETERIE DE ROUEN
| DES IDEES ET DES REVES Nord